Accueil

Stage de formation CEPOL avec l’OCLAESP

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© CABCOM GR / Fabrice Bourdeau

Du 20 au 24 septembre se déroule, au quartier des Célestins, à Paris, un stage de formation organisé par le Collège européen de police (CEPOL), sur le thème de la criminalité environnementale. Il réunit 36 participants issus de 22 pays de l’Union européenne (U.E.) et de la Suisse, affectés dans la police, les douanes, la justice ou dans des agences spécialisées.

Les stages CEPOL portent sur une thématique choisie en fonction des priorités d’action et des besoins en formation. Ils permettent un partage d’expérience, de bonnes pratiques, d’innovations. Depuis le 20 septembre, et jusqu’au 24, la gendarmerie nationale accueille, dans les murs de la caserne des Célestins, à Paris, l’un de ces stages, sur le thème de la criminalité environnementale, qui est organisé et dirigé par l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP).

Structure interministérielle de police judiciaire créée en 2004, et placée sous l'autorité du Directeur général de la gendarmerie nationale, l'OCLAESP, qui voit ses capacités notablement accrues avec la création depuis l’été 2020 de sept détachements répartis sur l’ensemble du territoire, en métropole et en outre-mer, s'engage à promouvoir une stratégie globale, menée en partenariat avec ses partenaires extérieurs, dans la lutte contre les atteintes à l'environnement. Ce service est ainsi très engagé dans de nombreuses actions menées dans un cadre européen.

Lors de cette semaine de stage, différentes thématiques liées à la criminalité environnementale sont abordées, et plus spécifiquement le trafic d’espèces sauvages et le trafic de déchets.

En complément de ces sessions de formation aux Célestins, une séquence se déroule mercredi 22 septembre (article à venir sur Gend'Info), au port de Gennevilliers, avec un contrôle de containers par l’OCLAESP, en présence du Commandement de la gendarmerie des voies navigables (CGVN), des douanes et de la Cellule nationale nucléaire radiologique biologique chimique (C2NRBC). L'objectif du dispositif est de présenter aux participants des autres pays du CEPOL les méthodes de contrôle mises en œuvre en France par les différents services concernés.