Accueil

Tirs de mortiers sur des gendarmes de Dinan : une action immédiate, une réponse pénale ferme

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Gendarmerie nationale
Dans la nuit du 31 décembre 2021, les gendarmes de la brigade de Dinan ont été la cible de plusieurs tirs de mortiers d’artifice. L’un des militaires présents a été blessé. Seulement quelques heures après les faits, trois individus ont été interpellés. Jugés deux jours plus tard, deux d’entre eux ont écopé de 12 mois de prison ferme. Une action rapide pour une réponse pénale ferme.

Chaque année, le soir de la Saint Sylvestre, aux alentours de minuit, les gendarmes de tout le territoire se préparent à faire face à de nombreux incendies, tirs de mortiers d’artifice et autres faits de délinquance. Ce 31 décembre 2021 au soir, dans le centre de la ville de Dinan, les gendarmes de la brigade en ont fait les frais. À deux reprises, plusieurs d’entre eux ont essuyé des tirs de mortiers d’artifice. La première fois peu avant minuit, la seconde vers 2 h 30 du matin. L’un des militaires présents a subi un traumatisme sonore ayant entraîné quatre jours d’interruption de travail.

12 mois ferme

À la suite de ces événements, trois individus, dont deux déjà connus des services de gendarmerie et de justice, ont été interpellés. Placés en garde à vue, ils ont été présentés le lendemain au procureur de la république de Saint-Malo, avant de passer en comparution immédiate le lundi, devant le tribunal correctionnel.

Face à ce phénomène de plus en plus répandu, la justice s’est montrée intransigeante. Devant une dizaine de gendarmes venus assister à l’audience pour soutenir leur camarade blessé, deux des trois mis en cause ont été condamnés à 24 mois d’emprisonnement, dont 12 avec sursis. Le troisième a lui été relaxé. Les deux individus, âgés de 22 et 23 ans, ont été écroués à la maison d’arrêt de Saint-Brieuc, où ils vont purger leur peine.

Photo d'illustration.

Allier : entre 6 et 8 mois de prison ferme pour des tirs de mortiers contre une caserne de gendarmerie

Trois hommes ont été condamnés le 2 février pour avoir pris pour cible la caserne de gendarmerie d’Ébreuil avec des mortiers d’artifice, dans la soiré..

Lire la suite...