Tornade en Charente-Maritime : les gendarmes répondent présent auprès des sinistrés

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Tous droits réservés

Dans l’après midi du mercredi 23 septembre, une tornade s’est formée en mer et a déferlé en Charente-Maritime, principalement sur l’île d’Oléron, causant des blessés légers et de nombreux dégâts. Les gendarmes de la compagnie de Rochefort, appuyés par des réservistes, se sont aussitôt mobilisés auprès des pompiers et des élus pour venir en aide à la population.

C’est à ne pas en croire ses oreilles … Il est 16h30, ce mercredi 23 septembre, lorsque les gendarmes de la compagnie de Rochefort commencent à recevoir des appels de toute part faisant état d’importants dégâts causés par une tornade !

« Des habitants ont commencé à nous appeler pour nous signaler des arbres tombés en travers de la route, un camping car retourné, des véhicules endommagés, ou encore un camping touché», explique le chef d’escadron Ludovic Burette, commandant la compagnie.

Une fois sa cheminée formée au large, la tornade a déferlé sur l’île d’Oléron, Marennes, Port-des-Barques et Fouras, avant de perdre de sa vigueur arrivée dans les terres. « Elle s’est déplacé du sud vers le nord de la compagnie. Nous avons tout de suite projeté du monde sur les secteurs se trouvant sur son couloir de progression.»

Les intempéries n’ont heureusement engendré que quatre blessés légers sur le secteur de Marennes, des mineurs qui prenaient un cours dans un centre équestre. Pour autant, les dégâts matériels sont impressionnants, notamment sur l’île d’Oléron où une quarantaine d’habitations ont été touchées de plein fouet avec des toitures arrachées.

« Une vingtaine de gendarmes s’est aussitôt rendue sur l’île et nous avons rapidement fait le point avec nos camarades pompiers, ainsi que les élus des communes de Château d’Oléron et de Grand Village », poursuit le commandant. Les forces se coordonnent et la question des relogements éventuels des sinistrés est abordée avec les maires, bien qu’une chaîne de solidarité se soit rapidement mise en place avec de nombreux voisins proposant de les héberger.

© Tous droits réservés

Après la tornade, un vent d’entraide souffle donc sur le secteur puisque gendarmes sont également vite rejoints par des réservistes : « Ils se sont tout de suite rendus disponibles et grâce à eux, nous avons pu mettre en place un dispositif de surveillance dès notre arrivée. Les patrouilles peuvent ainsi se relayer jour et nuit pour assurer une permanence au moins jusqu’à demain », se félicite le commandant. Les gendarmes dispensent également sur place différents conseils aux habitants :  « Nous leur avons dit de faire attention aux personnes qui se présentent pour aider et peuvent agir sous une fausse qualité (expert en assurance, couvreur, etc), d’appeler les pompiers en cas d’arbre tombé sur un cabanon de jardin, par exemple, en sachant que nos camarades sont obligés de traiter par ordre de priorité, et de ne pas hésiter à faire le 17 en cas de problème », rappelle le commandant Burette.