Un système d’alerte par SMS pour les victimes de violences intrafamiliales

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
illustration
© pxhere

Face à l’augmentation des violences intrafamiliales durant le confinement et aux moyens souvent restreints pour les victimes de prévenir un tiers, Christophe Castaner a annoncé la mise en place d’un dispositif d’alerte par SMS au 114.

Alors que les mesures de confinement liées à la crise sanitaire ont malheureusement eu pour effet d’augmenter les violences intrafamiliales, le gouvernement tente de multiplier les dispositifs pour que les victimes puissent donner l'alerte quant à leur situation. Après avoir rappelé l’existence des numéros et plateformes de signalement, puis mis en place des solutions à l’extérieur du foyer, l’exécutif propose un nouvel outil.

Mardi 31 mars, le ministre de l’Intérieur a annoncé la mise à disposition d’un nouveau système d’alerte en cas de violences intrafamiliales : l’envoi d’un SMS au 114. Les opérateurs recevant le texto pourront ensuite prévenir les forces de l’ordre et leur transmettre les coordonnées de la victime.

Ce dispositif, porté à l’origine par le CHU de Grenoble, était dédié aux personnes sourdes et malentendantes. Il a été proposé par le président de la région Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez. L’alerte par SMS vient compléter la liste des outils existants pour des victimes qui n’ont pas toujours accès à un ordinateur ou la possibilité de sortir de chez elles. « Il permet d’appeler au secours sans se faire entendre » par son agresseur, a souligné Christophe Castaner.

Le système est effectif depuis le 1er avril et demeurera accessible durant toute la durée du confinement. Le gouvernement souhaite par ailleurs que la plateforme arretonslesviolences.gouv.fr puisse ensuite prendre le relais, en incluant la saisie par SMS.