Accueil

Une délégation de la DG HOME à la découverte de la gendarmerie

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Sirpa Gendarmerie - B. Lapointe

À la veille d’une réunion de travail du Comité permanent de coopération opérationnelle en matière de sécurité intérieure, le directeur de la gendarmerie nationale a reçu le directeur Sécurité intérieure à la direction générale Migration et Affaires intérieures (DG HOME) de la Commission européenne. Pendant deux jours, ce dernier a pu découvrir les unités phare de la gendarmerie et apprécier la prise en compte des enjeux européens par l’institution.

Ce lundi 25 avril, une délégation de la Commission européenne, composée du directeur Sécurité intérieure à la direction générale Migration et Affaires intérieures (Directorate-General for Migration and Home Affairs – DG HOME), Laurent Muschel, de Marc Leoutre, chargé de politiques européennes de sécurité intérieure à la DG HOME et du colonel Antoine Billard, expert national détaché à la DG HOME, a été accueillie à la DGGN par le général William de Meyer, chef du pôle des affaires européennes et internationales du cabinet du DGGN et le colonel Olivier Alary, chargé de mission de la DOE.

Ils ont ensuite pu échanger avec le général d’armée Christian Rodriguez sur l’importance des enjeux européens en termes de sécurité intérieure et les moyens mis en œuvre par la gendarmerie pour y répondre. C’est d’ailleurs sur le terrain que Laurent Muschel a pu apprécier l’implication de la gendarmerie dans ce domaine, à travers plusieurs de ses unités opérationnelles phare.

Dès l’après-midi, la délégation s’est ainsi rendue à Pontoise, où lui ont successivement été présentés le ComCyberGend, puis ses deux unités du haut du spectre : le C3N pour le volet investigation et la DAONUM pour le volet technique, avec notamment une présentation de son centre national d'expertise numérique, où une démonstration de ses capacités lui permettant d’accéder en clair à des données chiffrées a été réalisée. La visite s'est poursuivie par une présentation du PJGN, et plus particulièrement des enjeux liés à l’intelligence artificielle et des outils développés en la matière dans le cadre du programme européen pour la recherche et le développement (Horizon 2020).

La visite s’est poursuivie le lendemain à Arcueil, avec la présentation des actions et des résultats opérationnels obtenus par l’OCLDI, notamment dans le cadre des FSI SPECTRE et SWORD, et par l’OCLAESP, dans le cadre du FSI AMBITUS, avec le développement d’un outil européen d’enseignement à distance sur la lutte contre la criminalité environnementale et les atteintes à la santé publique. Enfin, l’OCLCH a pu présenter l’étendue de ses champs missionnels.

C’est à Versailles, au sein du GIGN, que s’est achevé ce tour d’horizon. L’occasion d’évoquer là encore les enjeux européens, particulièrement à travers l’importance de la coopération au sein du réseau ATLAS et du programme européen Air Marshall, ainsi que la protection des espaces publics avec une démonstration éclairante de la section de protection et d’appui drones de la Garde républicaine.