Vaucluse : deux gendarmes bravent les flammes pour évacuer une personne âgée

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.

Deux militaires de la brigade territoriale autonome de Sorgues ont été blessés, dimanche 26 juillet, en procédant à l'évacuation d'une résidence menacée par le feu de forêt qui a éclaté, en fin d'après-midi, à proximité d'un quartier résidentiel de Sorgues. La personne âgée secourue est saine et sauve.

Il est peu après 18 heures, en cette chaude journée dominicale du 26 juillet, quand un incendie de forêt se déclenche sur le chemin des Pompes, derrière un quartier résidentiel de Sorgues, dans le Vaucluse.

La patrouille des premiers à marcher (primo-intervenants de l'unité) de la Brigade territoriale autonome (BTA) de Sorgues est immédiatement engagée, afin de permettre la circulation des camions de pompiers dans le quartier résidentiel et de sécuriser les lieux, facilitant ainsi le travail des soldats du feu.

Mais ce qui n'était qu'un banal incendie de broussailles prend soudainement, pour une raison inexpliquée, une plus grande ampleur. Le feu franchit alors une petite allée, venant directement menacer les cinq habitations situées en limite du quartier.

Les deux gendarmes prennent alors l'initiative d'en évacuer les habitants à titre préventif. Mais dans l'une des maisons, qu'ils savent pourtant occupée, personne ne leur répond.

Le feu devenant de plus en plus menaçant et devant leurs vaines tentatives d'alerter la résidente, une dame âgée de 73 ans, pour la faire sortir, ils décident d'escalader le mur d'enceinte de l'habitation. C'est alors que les deux militaires sont surpris par un coup de flamme soudain, qui vient les lécher, leur occasionnant des brûlures sur le haut du corps.

Faisant fi de leurs blessures, ils poursuivent leur progression et parviennent à entrer dans l'habitation et à se faire entendre de son occupante, qui, vacant à ses occupations, ne s'est rendu compte de rien.

La vieille dame évacuée est saine et sauve, de même que l'ensemble des résidents. Hospitalisés le soir même, les deux gendarmes, âgés de 24 et 28 ans, souffrent quant à eux de brûlures superficielles au cou et au bras pour l'un et au coude pour le second, leur valant respectivement 10 et 5 jours d'ITT

D'origine encore inconnue, l'incendie a été circonscrit dans la soirée par la cinquantaine de pompiers mobilisés, après avoir ravagé près de 3 hectares de broussailles et nécessité l'évacuation de cinq habitations, avec un relogement pour l'une d'entre elles.