Webinaire des officiers communication

Auteur : Sirpa Gend – Bpubli - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© DGGN/SIRPA/F.Garcia

Du 3 au 6 novembre, sous la forme originale d'un séminaire réalisé via internet (« webinaire »), les différents acteurs de la communication au niveau national ont présenté aux officiers communication de l'ensemble des régions et offices, l’actualité et les grandes orientations en matière de communication au sein de l'Institution.

Chaque matin, du 3 au 6 novembre, 39 officiers communication ont participé à un webinaire sur la communication, au cours duquel les différentes composantes du SIRPA et les principes de la communication leur ont été présentés. Deux intervenants extérieurs, Camille Chaize, porte parole du ministère de l'Intérieur, et Guillaume Farde, maître de conférence et consultant sécurité de BFM, sont venus compléter ces présentations internes. Durant quatre jours, les interactions ont été nombreuses concernant l'ensemble des thèmes abordés.

De manière générale, le webinaire a mis l'accent sur la nécessité de la remontée des informations à tous les niveaux et leur diffusion via les canaux les mieux adaptés ainsi que sur les relations à entretenir avec les médias.

Il a été l'occasion de rappeler que, s'il existe des directives nationales en matière de communication, les officiers communication disposent d'une marge de manœuvre dans leurs actions, sous couvert du respect du cadre général de la communication, qui doit rester officielle, pédagogique et impersonnelle.

La communication est primordiale afin de valoriser les actions de l'Institution et des militaires qui la composent. Eu égard à son importance, il est essentiel de disposer d'une chaîne de communication conséquente et réactive. À cet effet, un recensement des “Aide2Com” est en cours auprès de l'ensemble des formations administratives, afin de pouvoir bénéficier d'un réseau d'experts en communication rapidement mobilisable.

L'usage des réseaux sociaux, largement utilisés par les formations administratives et notamment les groupements, a fait l'objet d'une attention particulière. L'accent a été mis sur l'ampleur de la tâche de gestion des différents comptes Twitter, Facebook, LinkedIn… Il s'agit en effet d'une action chronophage et il est essentiel que celle-ci soit effectuée par ceux présentant une appétence pour les réseaux sociaux. Ils doivent, par ailleurs, être utilisés à leur juste finalité, Twitter et Facebook étant plutôt axés sur l'actualité et l'information alors que LinkedIn a vocation à valoriser les innovations ou encore les partenariats locaux.

Le webinaire a également été l'occasion de faire un retour d'expérience sur la communication en temps de crise, à la suite de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes et l'évacuation de la ZAD de Roybon, en Isère. Le rôle de l'officier communication au sein de la crise a été précisé, celui-ci devant être sur le terrain afin de soulager le commandement d’appuyer le commandant de groupement en prenant à son compte la diffusion des informations relatives à l'événement.

Les 39 officiers communication ont également pu bénéficier d'une présentation des modes d'action des chaînes d'information en continue, par Guillaume Farde, avec qui ils ont pu échanger sur diverses questions. Camille Chaize, porte parole du ministère de l'Intérieur, a également présenté les orientations du ministère en matière de communication.

Le général Laurent Bitouzet, chef du SIRPAG, a enfin évoqué les priorités de valorisation des semaines à venir. Les VIF, les contrôles du confinement, la lutte contre le trafic de stupéfiants, la sécurité dans les transports, la prévention du terrorisme et la mobilisation des réservistes devront faire l'objet d'une large communication via les différents canaux, aux niveaux national et local. Les initiatives et succès locaux doivent également faire l'objet d'une remontée aux niveaux supérieurs afin de bénéficier de la plus large valorisation.

Durant quatre jours, les échanges ont été riches et constructifs. Les partages d'expériences et de bonnes pratiques ont permis à chacun de remettre en perspective ses actions de communication, en interne comme en externe.