Culture

Retour sur la journée portes ouvertes de la gendarmerie de Lille

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Groupement de gendarmerie départementale du nord
© Tous droits réservés

La journée portes ouvertes organisée dimanche 22 septembre par la compagnie de gendarmerie de Lille a rencontré un franc succès. Près de 6000 visiteurs ont pu découvrir les nombreuses facettes de l’Institution.

Une trentaine de stands occupaient le parc des Ansereuilles à Wavrin. « C’était une autre façon pour nos gendarmes d’aborder la police de sécurité du quotidien » explique le lieutenant colonel Cécile Derasse-Durlin, commandant la compagnie de Lille. Reprenant les problématiques locales, les militaires ont pu échanger avec la population sur ces thématiques et délivrer des messages de prévention en matière de violence intrafamiliale, de harcèlement scolaire, de cambriolage, ou encore de cybercriminalité.

Par ailleurs, des activités ludiques étaient proposées pour petits et grands afin de se mettre, le temps d’une journée, dans la peau d’un gendarme. Les visiteurs ont ainsi pu mener l’enquête, relever des empreintes et indices sur une fausse scène de crime, s’initier au parcours du combattant, faire du tir réduit, ou s’immerger totalement dans l’action d’une unité à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. Ils ont également pu découvrir de près tous les moyens employés par l’Institution, de l’hélicoptère à la moto, en passant par le drone ou encore la Megane RS.

Des démonstrations ont aussi eu lieu au cours de la journée pour expliquer les modes d’action de la gendarmerie. Le public a ainsi pu assister notamment à un hélitreuillage et à une fausse interpellation où le peloton de surveillance et d’intervention et l’équipe cynophile étaient employés.

Si les visiteurs ont grandement apprécié cette initiative, les militaires étaient également ravis de pouvoir échanger sur leur métier et recueillir l’avis de la population. « Cet événement a aussi permis de renforcer la cohésion entre les gendarmes qui étaient galvanisés suite à tous ces retours positifs. » signale le lieutenant colonel Derasse-Durlin. Concédant que cela demande une grosse organisation, notamment « beaucoup de bonne volonté et de la débrouillardise », elle songe tout de même réitérer dans les années à venir « avec d’autres bonnes idées ».