Culture

Sciences et crime : un livre, une exposition, des rencontres

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© D.R
© Tous droits réservés

Parce que la science a pris progressivement une place prépondérante dans le déroulement de l’enquête, deux spécialistes, Pierre Piazza et Richard Marlet, se sont penchés sur l’Histoire et les enjeux de la police scientifique à travers leur ouvrage : « La science à la poursuite du crime : d’Alphonse Bertillon aux experts d’aujourd’hui ».

On les appelle « les experts ». Revêtus de leurs blouses blanches, ils nous fascinent et les producteurs de séries policières l’ont bien compris ! Le recueil et l’analyse des traces et indices participant directement à la manifestation de la vérité, la science s’avère aujourd’hui indispensable dans le déroulement d’une enquête.

En effet, d’après le principe d’échange de Locard, expert en criminalistique du XIXe siècle : un malfaiteur laisse nécessairement une trace de son passage sur le lieu de l’infraction (cheveux, empreinte, etc.) et emporte avec lui des éléments qui détermineront sa présence sur la scène de crime (ADN, fibre, terre, etc.)

La police scientifique racontée

Mais comment est née cette science du crime ? Qui a participé à son développement dans le cadre des enquêtes ? En quoi consistent les recherches effectuées ? Et quelles sont ses limites ? Pierre Piazza, maître de conférences en sciences politiques à l’université de Cergy-Pontoise, et Richard Marlet, commissaire divisionnaire honoraire ayant dirigé les services de l’identité judiciaire, répondent à toutes ces questions à travers leur ouvrage passionnant : « La science à la poursuite du crime : d’Alphonse Bertillon aux experts d’aujourd’hui », publié aux éditions de La Martinière.

Partant de son fondateur, Alphonse Bertillon, ils retracent l’Histoire de la police scientifique depuis la fin du XIXe siècle et la façon dont elle a révolutionné l’enquête. Ils évoquent, par ailleurs, les grandes affaires criminelles dans lesquelles la science a joué un rôle majeur à l’époque ou, parfois, des années après, grâce aux progrès réalisés (bande à Bonnot, procès Dreyfus, Guy Georges, etc.) Le livre est également riche en illustrations, issues notamment des archives de la Préfecture de police de Paris, de fonds privés et des laboratoires de la police et de la gendarmerie nationales.

Exposition aux Archives nationales

L’ouvrage vient compléter l’exposition du même nom, se déroulant aux Archives nationales jusqu’au 18 janvier 2020. Les visiteurs peuvent notamment y découvrir des pièces de l’affaire Dreyfus, des photographies de scènes de crime et de rapports d’expertise, le matériel utilisé pour collecter les traces et indices, etc. Plus de 200 objets et documents originaux sont ainsi présentés et permettent de comprendre les enjeux de la police scientifique, depuis sa création jusqu’à nos jours.

Un week-end avec les experts

La science au service de l’enquête, c’est aussi le programme proposé les vendredi 15 et samedi 16 novembre 2019.

Le vendredi, à 19 h 30, la librairie Folie d’encre, à Saint-Denis proposera ainsi une rencontre avec les auteurs du livre, Pierre Piazza et Richard Marlet.

Le lendemain, à 16 h 30, le commissaire divisionnaire guidera tous ceux désireux de visiter l’exposition aux Archives nationales.

Enfin, le même jour, à 20 h 15, le public pourra découvrir le film « J’accuse », de Roman Polanski, au cinéma L’Écran, à Saint-Denis. Traitant de l’affaire Dreyfus, la projection se fera en présence des auteurs du livre et de Tiphaine Gaumy, conservateur aux Archives nationales, tous les trois ayant distillé leurs conseils de spécialistes durant le tournage.