Culture

Un commandant de compagnie très « objectif »

auteur : le capitaine Eric Costa - publié le
Obtention du premier prix en tant qu’Ambassadeur de la marque #COTEDAZURFRANCE, décerné par le comité régional de tourisme des Alpes-Maritimes, à l’occasion des cinquièmes rencontres du tourisme azuréen, le 14 novembre dernier.
© CEN Jean-Marc Payet

Lorsqu’il ne traque pas les délinquants, le chef d’escadron Jean-Marc Payet, commandant la compagnie de gendarmerie de la Valette-du-Var (83), passe son temps libre à capturer la beauté du territoire provençal, armé de son appareil photo.

Le chef d’escadron (CEN) Jean-Marc Payet a développé un penchant pour la photographie lors de sa scolarité à l’École des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN), en 2004. « Je prenais des photos au profit de la 111e promotion, afin de conserver des souvenirs des moments forts que nous vivions pendant notre formation. »

Une passion au service d’une autre

Au fil du temps, la photographie devient une véritable passion, au point d’y consacrer tout son temps libre. Également captivé par la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, au sein de laquelle il est affecté, le CEN Payet contribue à son rayonnement en capturant les trésors de ce territoire. Une action récompensée par l’obtention du premier prix en tant qu’Ambassadeur de la marque #COTEDAZURFRANCE, décerné par le comité régional de tourisme des Alpes-Maritimes, à l’occasion des cinquièmes rencontres du tourisme azuréen, le 14 novembre dernier.

 

« Objectif » PSQ

Les talents de photographe du chef d’escadron viennent également servir la gendarmerie lorsqu’il alimente la page Facebook du Groupement de gendarmerie départementale du Var.

Mais c’est surtout vers la population des communes de sa circonscription qu’il se tourne. Il a ainsi offert une centaine de photos à l’agglomération Sud-Sainte-Baume, lesquelles ont d’ailleurs fait l’objet de l’exposition « La Sainte Baume, entre mer et montagne », en octobre dernier.

« Le but est de montrer que les gendarmes font partie intégrante du territoire sur lequel ils exercent. Durant les expositions, un lien est créé entre les visiteurs et le gendarme que je suis. Tous ceux qui visitent mon site dédié à la photo, mon compte Twitter (@jmlpyt) ou Instagram (@jmlpyt) savent que je suis gendarme. Lors de mes déplacements sur le terrain, dans le cadre de ma profession, certains m’abordent et discutent avec moi de photographie, de la région et me font part de leur satisfaction de voir un gendarme s’investir dans la promotion de leur territoire. La Police de sécurité du quotidien, c’est aussi cela : établir un lien avec la population par tous les moyens. La photographie et ma passion y contribuent ! »