Culture

Trois raisons pour revenir au musée de la gendarmerie nationale dès le 3 juin !

Auteur : Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Tous droits réservés

Afin de garantir la sécurité des visiteurs et du personnel pour sa réouverture le 3 juin, le musée de la gendarmerie nationale a pris toutes les précautions pour que le public puisse venir de nouveau s’évader au musée.

Se changer les idées

À la fois chronologiques et thématiques, les 1 200 m² du musée retracent l’évolution de la gendarmerie à travers les époques et les régimes successifs. Uniformes et armement constituent l’un des points forts de l’exposition, mais ils sont également complétés par des pièces de beaux-arts, des cuivreries, de l’art populaire, des documents, des figurines, des miniatures ou encore des emblèmes… Plus de 30 000 objets sont ainsi exposés autour d’une vitrine suspendue de 18 mètres de long et de 8,5 mètres de haut.

De nombreuses pièces originales plongent les visiteurs dans les grandes affaires de l’Histoire de France. Ils peuvent ainsi découvrir les menottes passées à Bonnot par le lieutenant Fontan ou encore la carabine utilisée pour le triple meurtre de l’affaire Dominici.

Les différents sens des visiteurs sont mis en éveil et sollicités au cours du parcours, grâce aux différentes ambiances sonores, aux couleurs contrastées ou encore aux outils multimédias. Si certains écrans tactiles restent pour le moment en sommeil, afin de limiter au maximum la transmission du virus, deux d’entre eux, nécessaires à la bonne compréhension de la visite, sont maintenus et désinfectés très régulièrement.

(Re)découvrir un parcours adapté

Dès l’entrée, et tout au long du parcours, le public est informé des différentes mesures mises en place. Les gestes barrières et les consignes de visite sont rappelés régulièrement. Un document mémo et un flyer sont d’ailleurs remis avec le billet d’entrée pour bien préparer cette visite (également disponibles en téléchargement sur le site Internet du musée).

L’accès au musée a été repensé, afin que les visiteurs ne soient pas à proximité directe les uns des autres. Des marquages au sol indiquent le nombre de personnes autorisées en fonction des espaces ainsi que le sens de circulation. Un parcours à sens unique a ainsi été fléché afin de limiter les croisements de visiteurs.

Se sentir en sécurité

Les visiteurs sont invités, dès le sas d’entrée, à utiliser du gel désinfectant, disponible également dans les étages de visite. Afin de remplir les conditions nécessaires, le port du masque est obligatoire dans le musée, pour les visiteurs et pour les agents en contact avec le public. Les masques personnels sont autorisés, à défaut le musée pourra en fournir sur demande. Des vitres en plexiglas ont aussi été installées à l’accueil et en boutique, afin de renforcer la sécurité de tous.

Le musée a choisi de limiter à 25 le nombre maximal de personnes présentes simultanément dans le bâtiment. Afin de savoir à quel moment venir, les visiteurs peuvent consulter en direct la fréquentation du musée sur l’application « Affluences » (disponible gratuitement sur les plate-formes de téléchargement), mise à jour en temps réel. 

Un tarif spécial en bonus

Afin de favoriser le retour à la culture pour les personnes dont le pouvoir d’achat a pu être affecté par la situation sanitaire, le musée lance l’opération spéciale « #Evadezvous » et applique, jusqu’au 31 août prochain, le tarif réduit à 5 euros (au lieu de 7) pour tous !