Sport

34e Pierra Menta : les montagnards de la gendarmerie au rendez-vous

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃5 min.
Le maréchal des logis-chef Bastien Fleury, du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix (74), et le gendarme (GND) Fabien Meynet, du PGHM d'Oloron-Sainte-Marie (64), ont terminé 11e au général, à l'issue de ces quatre jours d'épreuve.
© D.R.

Comme chaque année, le domaine d’Arêches-Beaufort, en Savoie, a accueilli, du 13 au 16 mars, la Pierra Menta, une des compétitions phare du ski alpinisme. Comme tous les ans, plusieurs gendarmes faisaient partie des compétiteurs, avec de belles performances au rendez-vous !

Compétition internationale de ski alpinisme, la Pierra Menta est organisée depuis 1986 à Arêches-Beaufort, en Savoie, au cœur du Beaufortain, sur les pentes du Grand-Mont. Elle fait partie des étapes de la Grande Course, compétition internationale sur deux ans lancée en 2013, qui réunit les six plus grandes courses de ski alpinisme au monde.

Cette année encore, la Pierra Menta a attiré quelque 432 skieurs, venus du monde entier pour participer à cette course de quatre jours en haute montagne par équipe de deux.

Quatre étapes au cours desquelles l’endurance et la technique des participants sont mises à rude épreuve, au gré des pentes raides, des montées le long de couloirs abrupts, des arêtes escarpées et des descentes ardues.

Au total, en quatre jours, les coureurs doivent gravir plus de 10 000 mètres de dénivelé positif cumulé, sur une distance totale de 100 km.

© Pierra Menta

© Tous droits réservés

Neuf gendarmes engagés dans la compétition

Parmi les compétiteurs, plusieurs binômes gendarmerie, formés par des militaires issus d’unités montagne, ont, cette année encore, relevé le défi.

Sous le dossard 17, on retrouvait ainsi le maréchal des logis-chef (MDC) Bastien Fleury, du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix (74), et le gendarme (GND) Fabien Meynet, du PGHM d'Oloron-Sainte-Marie (64).

L’adjudant (ADJ) Nicolas Estubier et le GND Bastien Lardat, du PGHM de Chamonix, étaient, quant à eux, réunis sous le dossard 143.

Dossard 61 pour l’ADJ Christophe Poirot, du PGHM de Chamonix, et le MDC Lionel Claudepierre, du PGHM Bourg-Saint-Maurice (73).

Et, enfin, dossard 180 pour le GND Julien Fulchic et le brigadier-chef (BRC) Jordan Fata, du Peloton de gendarmerie de montagne (PGM) de Murat (15).

La gendarmerie était également représentée chez les féminines, avec la maréchale des logis Adèle Milloz, du PGHM de Bourg-Saint-Maurice, qui concourrait sous le dossard 203, en équipe avec Sophie Mollard.

À noter également la participation de Lætitia Roux, ancienne membre de l’équipe des sportifs de haut niveau de la Défense gendarmerie, sous le dossard 201, en équipe avec Séverine Pont-Combe.

Première étape : 2 500 m de dénivelé

La compétition débute le 13 mars, avec une très belle étape comportant de 2 500 m de dénivelé en sept montées. « De superbes conditions de ski et une belle arête en portage », souligne le MDC Fleury.

Au terme de cette première journée, l’équipe Fleury-Meynet se classe 14e, Estubier-Lardat 80e, Claudepierre-Poirot 107e et Fulchic-Fata 170e, sur 216 équipes engagées.

Laetitia Roux et sa coéquipière Séverine Pont-Combe finissent 1re de l’étape et l’équipe Milloz-Mollard 6e.

33 km et 2 800 de dénivelé pour le 2e jour de compétition

Pour cette deuxième journée de compétition, une très longue étape de 33 km, comportant 2 800 m de dénivelé en cinq montées, attend les skieurs. Les conditions météo sont difficiles, avec beaucoup de neige en prévision. Il faut plus de 3h30 pour voir les premiers de l’étape franchir la ligne d'arrivée.

Les équipes gendarmerie gardent un bon rythme. Le binôme Fleury-Meynet termine cette deuxième étape à la 10e place et se classe 12e au général. L’équipe Estubier-Lardat est 57e de l’étape et 65e au général. Le binôme Claudepierre-Poirot termine 75e du jour et 87e au général et, enfin, le duo Fulchic-Fata 162e de l’étape et 165e au général.

Laetitia Roux et sa binôme trustent toujours la 1re place de l’étape et du général. Le binôme Milloz-Mollard termine à la 8e place du jour et 7e au général.

© Pierra Menta

© Tous droits réservés

15 mars – étape courte mais météo difficile

15 mars. Une étape plus courte que la précédente, mais une météo maussade et beaucoup de neige lourde tombée pendant la nuit, rendant les descentes très difficiles physiquement et compliquées à gérer pour éviter de casser de matériel.

L’équipe Fleury-Meynet termine à la 9e place de l'étape et se classe 11e au général. L’équipe Estubier-Lardat est 42e de l’étape et 55e au général. Le binôme Claudepierre-Poirot termine 78e de cette deuxième journée et 82e au général et, enfin, le duo Fulchic-Fata finit 160e de l'étape et 161e au général.

L’équipe Roux-Pont-Combe est de nouveau 1re de l’étape et reste 1re au général. Le binôme Milloz-Mollard termine 6e de cette troisième étape et se hisse également à la 6e place du classement général.

Quatrième jour : l’étape emblématique du Grand Mont

Samedi 16 mars, c’est avec l’étape emblématique du Grand Mont, où des milliers de spectateurs viennent chaque année encourager les sportifs à grand renfort de sonnailles, que les compétiteurs s’apprêtent à boucler cette 34e Pierra Menta.

Ambiance festive et météo printanière pour cette dernière journée, où soleil et ciel bleu accompagnent sportifs et spectateurs. Mais en raison des conditions d’enneigement, les skieurs ne peuvent pas monter jusqu’au sommet du Grand Mont et doivent passer par le col de la Forclaz. 2 700 m de dénivelé attendent encore les coureurs avant de franchir la ligne d’arrivée finale.

Le binôme Fleury-Meynet termine 11e au général, à 22 secondes du Top 10 de cette 34e édition de la Pierra Menta.

© D.R.

Le binôme Fleury-Meynet à 22 seconde du Top 10

L’équipe Fleury-Meynet termine 8e de l’étape et se hisse à la 11e place au classement général final de l’épreuve, avec un temps cumulé de 12h23’38’’… à 22 secondes du Top 10. Une course « encore une fois fantastique », confie le MDC Fleury.

42e de cette dernière étape, l’équipe Estubier-Lardat termine 54e au général, en bouclant cette édition en 14h40’27’’.

Chez les féminines, l’équipe Roux-Pont-Combe est de nouveau 1re de l’étape et remporte donc cette 34e Pierra Menta avec un temps cumulé de 14h04’58’’, signant une première victoire commune, mais le 8e sacre de Laetitia Roux.

Le binôme Milloz-Mollard termine 6e de cette étape et se hisse également à la 6e place du classement général, avec un temps total de 15h47’20’’.

L’équipe Claudepierre-Poirot a malheureusement été contrainte à l’abandon sur blessure ; l’adjudant Poirot s’étant fracturé une cheville dans une descente. Abandon également pour le binôme Fulchic-Fata.

L’ensemble des résultats est disponible ici.

Lætitia Roux, ancienne sportive de haut niveau de la Défense gendarmerie, a remporté sa 8e Pierra Menta.

© Angelina Gagneraud