Sport

Christopher Patte, un sportif olympique dans les rangs de la gendarmerie

Auteur : Maud Protat-Koffler - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Tous droits réservés

Le 3 avril dernier, le pentathlète moderne Christopher Patte a signé son contrat d’engagement dans la gendarmerie aux côtés de la triathlète Cassandre Beaugrand, triple championne de France de sa spécialité, en tant que sportifs de haut niveau de la Défense.

Qualifié aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, finaliste à ceux de Londres en 2012, vice-champion du Monde par équipe en 2014 et en 2015, vainqueur de la coupe du Monde en 2018 et champion du Monde militaire par équipe la même année… Ce palmarès sportif impressionnant, Christopher Patte a choisi de le mettre au service de la gendarmerie nationale en intégrant l’équipe des sportifs de haut niveau de la Défense gendarmerie, rattachée au Centre national des sports de la Défense (CNSD) de Fontainebleau.

Retrouver le sens des valeurs

À l’origine, le pentathlon moderne est une discipline militaire constituée de cinq épreuves : la natation, l’escrime, l’équitation, le tir au pistolet et la course à pied. C’est à l’occasion des Jeux Olympiques de Londres, que Christopher Patte a éprouvé le besoin de s’engager autrement : « Les grands changements qui se produisaient autour de moi m’ont poussé à rechercher et à approfondir les valeurs d’appartenance et de soutien à mon prochain, dans un collectif qui me fait progresser individuellement. » Se mettre au service de la Défense, veiller à la sécurité des personnes et des biens, honorer la France et évoluer professionnellement dans un métier où prédominent l’esprit de groupe et le sens des responsabilités, sont autant de raisons pour lesquelles Christopher a souhaité s’engager.

Déjà l’idée d’une reconversion professionnelle

Le 3 avril dernier, Christopher Patte a donc reçu le grade de maréchal des logis du Corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale (CSTAGN). « Faire partie de l’armée de champions me permet de rester dans la continuité de mon projet professionnel et sportif en vue de préparer les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 et de Paris en 2024, sous une éthique exemplaire », souligne-t-il.

Réserviste au sein de la gendarmerie de l’Air depuis 2 ans, Christopher fréquente quotidiennement les écuries du quartier Carnot, à Vincennes. Ses autres entraînements se déroulent à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP).

Au terme de sa carrière sportive, l’athlète envisage déjà de se reconvertir au sein de la gendarmerie.