Sport

Invictus Games : 33 médailles et une victoire commune sur la blessure

Auteur : la rédaction - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
À Sydney, à l'occasion des Invictus Games, quelque 500 militaires blessés venus de 18 nations, à l'instar de la délégation française, ont dépassé leurs limites, celles imposées par leur blessure.
© CNSD

La délégation française revient de Sydney avec 33 médailles, dont quatorze en or, huit en argent et onze en bronze. Des victoires, mais surtout beaucoup de joie, d’émotions et de souvenirs pour les 24 militaires blessés, vétérans et civils du ministère des Armées et de la gendarmerie, formant la délégation française.

Du 20 au 27 octobre, 24 militaires blessés, vétérans et civils du ministère des Armées et de la gendarmerie, ont défendu les couleurs de la France à l’occasion de la 4e édition des Invictus Games, qui s’est déroulée à Sydney, en Australie.

Ils se sont mesuré aux représentants de quelque 18 nations dans dix disciplines : driving, aviron en salle, athlétisme, tir à l’arc, cyclisme, force athlétique, voile, natation, volley assis et rugby fauteuil.

Ces quelque 500 militaires, femmes et hommes, ont en commun d’avoir été blessés, physiquement et/ou psychologiquement (syndrome post-traumatique), dans le cadre d’opérations extérieures, en service ou lors d’exercices ou de stages visant à la préparation opérationnelle.

33 médailles dont quatorze en or

La délégation française, dont faisaient partie cinq gendarmes d’active et un vétéran, revient d’Australie avec 33 médailles : 14 en or, 8 en argent et 11 en bronze.

Côté gendarmerie, l’adjudant Nicolas M. a décroché l’or sur le criterium (cyclisme), suivi de près par Franck R. (vétéran), qui a pris l’argent. Ce dernier s’est également démarqué en aviron en salle (4mn endurance), où il s’est octroyé l’or. Le gendarme Cyrille A. et le maréchal des logis-chef Benjamin B. reviennent quant à eux auréolés de bronze, décroché par équipe, respectivement en tir à l’arc (débutants arc olympique par équipe) et en athlétisme (relais mixte 4X100 m).

Au-delà des médailles, la participation à ce rendez-vous sportif international est une victoire à elle seule. Une victoire sur leur blessure qui sonne comme une promesse d’avenir.

Au-delà des victoires et des podiums, ce qu’il faut retenir, c’est le dépassement de soi des participants, ainsi que la cohésion et la solidarité qui ont guidé ces jeux. Un état d’esprit notamment incarné par le caporal-chef Cédric (armée de Terre) et le MDC Benjamin B. (gendarmerie), qui ont sacrifié leur course pour aider un coureur polonais, qui s'était blessé, à franchir la ligne d'arrivée !

© CNSD

Dans l’ombre des athlètes

Derrière ces athlètes et à leur côté, il faut souligner l’engagement de tous les instants de l’équipe d’encadrement, commandée par le colonel Bertrand, que ce soit le staff médical (Janaina, le psychologue, Diane, l'ergotherapeute, Emeline et Arthur, les kinésithérapeutes), le staff technique (sergent-chef Philippe, l'adjudant-chef Jean-Pierre, l'adjudant-chef Isabelle, l'adjudant-chef Stéphane, l'adjudant Pierrick, Denis et le colonel Bertrand), ou encore les cadres de la Direction blessés militaires et sports du Centre national des sports de la Défense, chevilles ouvrières de cet événement et qui oeuvrent toute l'année pour la reconstruction par le sport (adjudant-chef Patrick, adjudant-chef Olivier, adjudant-chef Benoît et lieutenant Fabrice).

#AvecNosBlessés #IG2018 #IAM #GameOnDownUnder #InvictusGames