Sport

MDC Mickaël Seillier : un défi contre la maladie

Auteur : Maud Protat-Koffler - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© D.R.
© Tous droits réservés

Maréchal des logis-chef, affecté à la brigade de Sainte-Marie en Martinique (972), Mickaël Seillier vient de réaliser, le 1er juin dernier, le record du monde de la plus longue distance parcourue à la nage à contre-courant. Un défi sportif, mais pas seulement, puisqu'il l'effectue en soutien aux associations « la Ligue contre le cancer » et « vaincre la mucoviscidose ». Portrait de ce sportif au grand cœur.

Mickaël Seillier est maréchal des logis-chef (MDC) à la brigade de Sainte-Marie, en Martinique. Ce samedi 1er juin 2019, vers 16 h 00, il a réalisé un exploit en effectuant un tour et demi de la Martinique à la nage en 10 jours, après avoir bravé des conditions météorologiques et maritimes très difficiles. Des conditions dégradées qui ne l’ont pas empêché de porter le record du monde de la plus longue distance parcourue en moins de 80 heures à 387 km, battant le précédent qui était de 210 km. En outre, il établit le record mondial de la plus longue distance parcourue à contre-courant à 320 km. Sportif dans l’âme, il a à cœur de se lancer des défis… mais pour la bonne cause puisqu'il soutient plusieurs associations.

Une vie entièrement dédiée aux autres

Depuis 10 ans, Mickaël Seillier et son épouse participent activement à la lutte contre la mucoviscidose. Membres et bénévoles au sein des associations « journée contre la Muco » et « vaincre la mucoviscidose », ils consacrent, entre autres, leur engagement à Gabin, 8 ans, fils d’un adjudant de la Brigade territoriale autonome (BTA) de Saint-Gély-du-Fesc (34), atteint de cette maladie depuis sa naissance. Pour faire avancer les recherches et améliorer son quotidien, le couple organise donc divers tournois sportifs, lotos et autres actions à but caritatif.

En 2015, le MDC Seillier est atteint d’un cancer à l’estomac. Après trois opérations, il obtient la greffe d’une prothèse à l’estomac, ainsi que d'une membrane et d'une ceinture abdominale. Une fois guéri, il se consacre entièrement à cette lutte en rejoignant la « Ligue contre le cancer » et décide ainsi de faire de sa vie, « un don pour autrui ».

Des défis sportifs de haut niveau

Football, musculation, natation, boxe, course à pied… Depuis tout petit, Mickaël Seillier pratique de nombreux sports. Titulaire du brevet professionnel jeunesse, éducation populaire et sport, il réalise, en 2017 et 2018, les championnats d'Europe et du monde de Spartan race. Il est notamment qualifié en individuel au sein de l’équipe de France pour participer aux prochains championnats du monde qui auront lieu à Sparte en Grèce les 03 et 4 novembre prochains. Il est également nageur sauveteur au sein de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM).

« Durant tous mes défis, j'ai toujours mis un point d'honneur à y associer mon institution car je suis fier d'être gendarme, confie-t-il. C'est une fierté pour moi de la porter et de la représenter. »

« La vie est un combat qu’il faut mener et non subir »

Depuis sa maladie, à travers le sport qu’il considère comme une vertu thérapeutique, le MDC Mickaël Seillier a choisi de porter un message fort, celui « de ne jamais baisser les bras et de ne jamais renoncer. » Pour lui, « la vie est un combat qu'il faut mener et non subir. »

Lorsqu’il arrive en Martinique, en 2018, l’un des départements les plus touchés par le cancer, il décide de relever un nouveau défi : nager autour de l’île. « Ma préparation fut courte : j'ai débuté en janvier 2019 à hauteur de 25 à 35 heures d’entraînement personnel par semaine, en fonction des repos et des permissions. Soit cinq séances de natation (mer et piscine), trois séances d'endurance et deux séances de musculation. »

Il commence son périple le 23 mai, au départ de la commune du François, et l’achève 396 km plus tard sur la plage de la Française, à Fort-de-France, le 1er juin. Après avoir bravé de nombreuses difficultés, il réalise le double record du monde de la plus longue distance parcourue à contre-courant et de la plus longue distance parcourue en moins de 78 heures.

« Les difficultés ont été nombreuses : trois séismes durant les 10 jours du défi, trois alertes météorologiques, des méduses, le contre-courant et les sargasses, témoigne-t-il. Je me suis fracturé un doigt de pied, arraché les pieds par les palmes, de nombreuses irritations sont apparues sur mon corps et après avoir avalé des litres d'eau salée, j’ai subi des brûlures d'estomac à partir du 7e jour. »

« La gendarmerie est une famille »

Tout au long de son défi, Mickaël Seillier a pu compter sur la présence et le soutien de deux camarades de la BTA Sainte-Marie, les MDC Christophe Schroedel et David Chevalier. L'un était en charge de son ravitaillement et de sa sécurité extérieure, l’autre le suivait en kayak.

« Toute la gendarmerie de Martinique m'a soutenu au départ et à l'arrivée de chacune de mes étapes, notamment le lieutenant-colonel Baille, commandant la compagnie de La Trinité, présent chaque jour, et l'aspirant Virginie Vauclin, attachée de communication à Fort de France. »

Il conclut : « Ces deux records sont secondaires par rapport au message que je souhaite transmettre au profit des malades. Mais ils permettent de montrer que malgré la maladie, malgré ce que l'on peut endurer dans la vie, on peut réussir. »