Sport

Rencontre avec trois « Gend'ArMazones »

Auteur : le maréchal des logis-chef Thibaut Miège - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Sirpa Gend – MDC T. Miège
© Tous droits réservés

Elles s'appellent Léa, Charlène et Anaïs, mais on les appelle aussi « Les Gend'ArMazones ». Ces trois jeunes femmes gendarmes, passionnées de sport, se sont lancé le défi de participer à la 19e édition du Raid Amazones, qui se déroulera du 22 mars au 1er avril prochain au Sri Lanka. Rencontre aux Échelles, en Savoie, avec ces trois aventurières, à un mois de leur départ pour cette aventure hors du commun.

C'est un véritable « coup de foudre amical et sportif » entre trois camarades de travail et amies d'école, qui les a conduites, il y a cinq mois, à se lancer dans un projet commun : le Raid Amazones, une épreuve multisports 100 % féminine, combinant, pendant une semaine, épreuves sportives (run & bike, trail, VTT, canoë, tir à l'arc) et actions humanitaires.

En septembre 2018, Léa, Charlène et Anaïs montent leur projet, constituent un dossier de sponsoring et font leurs demandes de passeport. Puis, dès le mois d'octobre, elles passent leur temps libre à rechercher des partenaires pour les aider à financer leur rêve, l'inscription s'élevant à plus de 14 000 euros

Elles décident ainsi d'investir à fond les réseaux sociaux, notamment Facebook et Instagram, et lancent une campagne d'affichage dans les commerces de leurs circonscriptions, pour faire connaître leur projet, augmenter leur popularité et attirer des sponsors.

Leur plus grande difficulté ? Le manque de temps pour mener de front travail, entraînement sportif, préparation au diplôme d’Officier de police judiciaire (OPJ) pour l'une d'elles, mais surtout le démarchage qu'elles considèrent comme « un travail à temps plein ».

Fin janvier 2019, après quatre mois d'efforts intenses, elles parviennent à fédérer autour de leur projet plus de quarante partenaires locaux et à rassembler la somme leur permettant d'obtenir le sésame pour le Sri Lanka. Lorsqu'elles reçoivent le mail de l'organisateur leur annonçant officiellement la sélection de leur équipe, c'est le soulagement. Mais leur défi ne s'arrête pas là !

Une cagnotte en ligne au profit des « Étoiles Bleues »

Elles créent en parallèle une cagnotte en ligne au profit de l'association « les Étoiles Bleues », qu'elles ont choisi de représenter lors de cette aventure. Quand on leur demande pourquoi ce choix, elles sont unanimes : « C’était pour nous une évidence de mettre à l'honneur Audrey et Alicia », deux femmes gendarmes dont elles ont été marquées par le meurtre, lors d'une intervention à Collobrières (83), en juin 2012.

Pour ces trois jeunes femmes, bien plus qu'une aventure sportive à l'autre bout du monde, c'est « une véritable mission en mémoire d'Alicia, d’Audrey et de tous les gendarmes partis trop tôt ».

« Nous sommes fières d'être gendarmes et nous aimons notre métier. Alors représenter une association d'aide aux orphelins de gendarmes est une motivation supplémentaire », confie Léa.

Toutes trois veulent « tout donner sportivement pour être parmi les meilleures des 280 participantes » et ainsi représenter au mieux la gendarmerie et faire connaître cette association.

Côté sportif, elles n'ont pas changé leurs habitudes. Elles pratiquent quotidiennement le trail et le VTT, leurs disciplines de prédilection, mais aussi le crossfit et le ski de randonnée.

Par manque de temps, elles n'ont pas pu s'entraîner en kayak, ni en tir à l'arc, mais peu importe, elles sont « prêtes à se surpasser pour y arriver », assure Charlène.

Pour leur tout premier raid, elles savent que l'enchaînement des étapes et la chaleur seront difficiles à gérer et leur demanderont de l'endurance et beaucoup de mental, mais cela « ne leur fait pas peur ».

Une histoire d’amitié

Même si l'épreuve n'a pas encore commencé, elles avouent avoir déjà vécu une « expérience humaine très enrichissante». « Nous faisons plein de rencontres. Les commerçants locaux nous soutiennent et ont désormais une autre vision de leurs gendarmes », confie Léa.

« Nous sommes parties de loin, car les autres équipes se préparent depuis plus d'un an. Mais à aucun moment nous n'avons envisagé l’échec ! », poursuit Ana.

Une belle preuve de combativité pour ces trois copines motivées comme jamais, qui sont d’ailleurs d'accord pour dire que l'amitié est le mot qui définit le mieux leur aventure. Une amitié qui va les accompagner au-delà des frontières !

Reste désormais à souhaiter bon courage à ces trois aventurières dans la poursuite de leur défi, que vous pourrez suivre sur les réseaux sociaux…