Sport

Championnat de France militaire de course d’orientation : les militaires ne perdent pas le Nord en Alsace

Auteur : Gendarme LINGENHELD Michaël - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© D.R.
Le championnat de France militaire de course d’orientation s’est tenu en Alsace, du 22 au 24 juin, réunissant près de 120 « orienteurs » venus se défier, pour obtenir un titre national. Cette année, c’est la ville de Saverne (Bas-Rhin) et ses forêts environnantes qui ont constitué leur terrain de jeu.

« SAVERNE 2021 », tel est le nom de ce Championnat de France militaire (CFM) de course d’orientation, organisé conjointement par les militaires du groupement de gendarmerie départementale du Bas-Rhin et leurs camarades du 1er Régiment d’hélicoptères de combat de Phalsbourg (Moselle).

À pied d’œuvre depuis le début de l’année, les organisateurs ont su passer l’obstacle de la situation sanitaire actuelle, pour permettre à quelque 120 militaires de toute la France de venir s’affronter pour le titre national dans leurs catégories.

Sous la conduite du major Frédéric T. (COB Saverne), de l’adjudant Patrick M. (BDS 1er RHC) et grâce au soutien de leurs partenaires (Groupe AGPM, CNMSS, UNEO, TAC-STORE, BFM, la ville de Saverne, les Vitrines de Saverne et de nombreux partenaires locaux), la compétition a pu se dérouler dans des conditions optimales.

À l’épreuve de la boussole

Que ce soit dans le centre-ville de Saverne, cité princière d’Alsace, ou dans ses forêts environnantes, les orienteurs, tels qu’on les désigne, ont pu se mesurer sur trois types d’épreuves.

Dès le premier jour, s’est offert à eux un parcours de course-sprint dans le dédale de ruelles de Saverne, avec une arrivée dans le cadre grandiose du château des Rohan, également appelé le « Versailles alsacien ». Malgré une météo orageuse, les orienteurs ont su se surpasser pour offrir des temps « scratch », sous les yeux des riverains quelque peu surpris d’une telle présence dans leurs rues.

© D.R.

La deuxième journée, quant à elle, a été consacrée à l’épreuve du relais. Par équipe, les membres des forces armées et de la gendarmerie ont pu se disputer le titre dans cette catégorie, sur un circuit forestier alliant physique et technique, garantissant une lutte des plus serrées.

À l’issue de ces deux épreuves, les participants ont eu l’occasion de profiter d’une après-midi de repos. Les organisateurs avaient prévu à leur attention une visite des structures et une présentation du matériel du 1er Régiment d’hélicoptères de combat, avant de poursuivre par une découverte de la ville de Saverne et un moment de détente, ponctué, pour bon nombre, par une soirée devant l’autre compétition du moment, avec la rencontre France-Portugal sur grand écran.

© D.R.

L’ultime journée a permis aux athlètes de se retrouver sur l’épreuve longue distance, avec un parcours technique tout en dénivelé, dans une forêt du piémont vosgien. Nul doute que ce tracé final aura vu certaines ambitions de titre s’envoler, à mesure que la boussole tournait tous azimuts entre les feuillus et les conifères.

Les gendarmes à l’honneur sur les podiums

L’aspirant Adrien F., de l’École Polytechnique, était désigné comme un candidat sérieux aux titres dans la catégorie homme senior. Il l’a confirmé sur le terrain, en remportant le sprint, la longue distance, le meilleur jeune et le combiné relais-longue distance.

© D.R.

Pour ce qui est des gendarmes, ils étaient attendus et ont su répondre présent. L’inévitable maréchal des logis-chef Sébastien B., du CNSD de Fontainebleau, s’est hissé sur la première marche du podium en catégorie vétéran. Les deuxièmes et troisièmes places ont, elles, été occupées dans plusieurs autres catégories par l’adjudante Emilia M., de l’École de Tulle, l’élève-gendarme Clément G., de l’EGM 11/5 de Sathonay-Camp, le garde Nicolas G., ou encore l’adjudante-cheffe Magali N., du Groupement de gendarmerie de Charente-Maritime. Par équipe, la garde républicaine s’est hissée sur la troisième place du podium sur le relais. Mention particulière également pour la cinquième place en relais de l’équipe du groupement de gendarmerie de Charente-Maritime.

À noter, enfin, le retour en CFM de la gendarme Anne-Sophie R., du groupement de gendarmerie départementale de Moselle, récompensée comme étant la meilleure féminine gendarme par l’association « Les Amis de la Gendarmerie », au regard des résultats d’ensemble sur ces trois jours de compétition.

Des invités de marque

Les compétiteurs ont finalement fêté leurs performances à l’issue de la cérémonie de clôture, présidée par le général Marc Clerc, commandant adjoint la région de gendarmerie du Grand-Est et commandant le groupement de gendarmerie départementale du Bas-Rhin.

Un hommage a également été rendu à Marie Morlon, marraine de cette compétition, championne du monde en 2015 et vice-championne du monde en 2019, multiple championne de France de la discipline, qui s’est, une fois encore, distinguée sur les tracés de course proposés, en réalisant les meilleurs temps sur le sprint et la longue distance. Tout comme il est bon de saluer les invités d’honneur que sont Étienne Bousser, champion du monde vétérans, multiple champion de France civil et militaire en cross et course d’orientation, ainsi que le jeune champion Romain Discher, « régional de l’étape » et grand espoir de la discipline.