Sport

Fantine Lesaffre, dans le bain des J.O. de Tokyo

Auteur : capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© CNSD

Sportive de haut niveau de la Défense gendarmerie depuis quasiment deux ans, la maréchale des logis Fantine Lesaffre participe actuellement aux Jeux Olympiques de Tokyo, où elle disputera les épreuves de natation sur 200 mètres et 400 mètres 4 nages.

Dans la famille Lesaffre, la natation se transmet tel un virus parmi ses membres, des grands-parents aux petits-enfants. Et Fantine n’y a pas échappé ! Au fil de l’eau, elle a gravi les échelons qui lui ont permis de se hisser comme une figure française de la discipline !

Du haut de ses 26 ans, elle a en effet déjà un beau palmarès à son actif. Avec un total de 19 médailles d’or, 13 d’argent et 10 de bronze, rien n’arrête la nageuse du club d’Antibes.

Ce mois-ci, c’est aux Jeux Olympiques de Tokyo qu’elle tentera de compléter sa liste de victoires.

Malgré une année compliquée en raison de l’éloignement des bassins à la suite des restrictions sanitaires, c’est avec excitation et motivation que la nageuse a rejoint le Japon. Le chemin a été long, mais grâce à sa performance à Chartres, le 15 juin dernier, lors des épreuves de deuxième chance, elle a obtenu son billet pour les J.O. Un soulagement pour la nageuse !

 

Objectif : le podium !

Pendant des semaines, avec son entraîneur Franck Esposito, la maréchale des logis Fantine Lesaffre s’est entraînée d’arrache-pied afin d’atteindre un potentiel au plus haut niveau, qui lui permettra, elle l’espère, de remporter une médaille aux J.O. 2021. Et elle ne cache pas son envie d’accéder au podium, notamment du 400 mètres 4 nages, son épreuve de prédilection !

Alliant performance en endurance, en vitesse et en transition, elle apprécie en effet le travail diversifié qu’implique cette discipline. Elle s’y était d’ailleurs illustrée en 2018, lors des Championnats d’Europe à Glasgow, où elle avait battu son propre record de France.

Pour Fantine Lesaffre, cette participation aux J.O. sera la seconde. En 2016, elle s’était en effet envolée pour Rio après une belle performance au 400 mètres quatre nages.