Sport

La 6e édition des Trophées des Champions des Armées rend hommage à Mélanie Lemée

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃7 min.
La promotion d'athlètes des armées recrutés en perspective des J.O. de Paris 2024 porte désormais le nom de « Génération Paris 2024 majore Mélanie Lemée ».La promotion d'athlètes des armées recrutés en perspective des J.O. de Paris 2024 porte désormais le nom de « Génération Paris 2024 majore Mélanie Lemée ».
La promotion d'athlètes des armées recrutés en perspective des J.O. de Paris 2024 porte désormais le nom de « Génération Paris 2024 majore Mélanie Lemée ».
© GND F. Garcia

L’École militaire a accueilli, ce lundi 12 octobre, la 6e édition des Trophées des Champions des Armées. Cette cérémonie, qui a pour objectif de mettre en valeur toutes les dimensions du sport militaire, a notamment rendu hommage à la majore Mélanie Lemée, gendarme et judoka de haut niveau, décédée en service le 4 juillet dernier.

La 6e édition des Trophées des Champions des Armées, organisée par le Centre national des sports de la Défense (CNSD), sous le patronage de Florence Parly, ministre des Armées, s’est déroulée le 12 octobre dernier, à l’École militaire, à Paris, sous la présidence de la ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, Geneviève Darrieussecq, en présence de la ministre déléguée en charge des Sports, Roxana Maracineanu, de la secrétaire d’État aux personnes handicapées, Sophie Cluzel, du major général des armées, l’amiral Jean Casabianca, des hautes autorités civiles et militaires et des représentants du monde sportif français.

Une édition 2020 par ailleurs parrainée par Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (COJOP) de Paris 2024.

Cette année, crise sanitaire oblige, l’organisation avait revu le format de la cérémonie pour se conformer aux restrictions en vigueur, proposant, pour la première fois, une retransmission en directe sur la page Facebook du CNSD.

Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants.

© GND F. Garcia

La résilience, fil conducteur de la soirée

Dans son allocution d’ouverture, le commissaire en chef de 1re classe Hervé Piccirillo, commissaire aux sports militaires, a tout d’abord tenu à saluer particulièrement la présence dans l’assemblée, des parents de la majore Mélanie Lemée et de M. Alain Vastine, « dont les enfants, des militaires exemplaires, nous ont quittés beaucoup trop tôt. »

Le fil conducteur de cette 6e édition était celui de la résilience. « Un thème qui se situe bien dans notre activité quotidienne », permettant de partager « des moments témoignant de l’extraordinaire capacité des militaires et des athlètes à surmonter chocs et traumatismes afin de retrouver un sens à leur action, une finalité à leur mission. S’adapter, accepter de vivre parfois une autre vie, repose sur des qualités morales individuelles, mais surtout sur des valeurs collectives, piliers de la cohésion de nos armées, mais aussi celle de notre nation », a déclaré le commissaire aux sports militaires, citant « l’esprit de corps, la tolérance et la fraternité d’armes. » Pour lui, cette cérémonie permet aussi de mettre en lumière « cette chaîne humaine d’amitié, d’engagement, qui fait que chacun dépend de l’autre, que chacun veille sur l’autre, et que chacun trouve ou retrouve sa place. »

Hommage aux militaires morts au combat ou dans l’exercice de leurs fonctions

La première séquence de cette édition 2020, dédiée à la « Mémoire et la Jeunesse », a fait la part belle à l'émotion, en rendant hommage aux militaires morts au combat ou dans l’exercice de leurs fonctions.

Un prix est ainsi venu saluer le premier challenge de crossfit créé par des militaires du commando Hubert, en l’honneur de leurs deux frères d’armes morts pour la France le 10 mai 2019, au Burkina Faso, lors d'une mission visant à libérer quatre otages. Rendez-vous est désormais pris chaque année, le 10 mai, pour perpétuer leur mémoire dans l’action.

La promotion d'athlètes des armées recrutés en perspective des J.O. 2024 porte le nom de « majore Mélanie Lemée »

Décédée dans l’exercice de sa mission, le 4 juillet dernier, la majore Mélanie Lemée était une gendarme appréciée ainsi qu'une judoka de haut niveau, quadruple championne de France militaire et plusieurs fois médaillée en compétition internationale militaire.

Après la projection d'un court film commémoratif, le général de corps d’armée Bruno Jockers, major général de la gendarmerie nationale, lui a rendu un vibrant hommage. « C’est beaucoup d’émotion pour la famille de Mélanie et pour la gendarmerie, d’être ici ce soir. Ce jour de juillet, nous avons perdu une gendarme, nous avons perdu une camarade, une famille a perdu son enfant. Ce fut un moment de profonde souffrance », a-t-il confié, la voix empreinte d'une émotion palpable, avant de s'adresser aux parents de Mélanie « pour les assurer de notre indéfectible soutien, leur dire à quel point leur enfant continue de vivre et de donner exemple et courage à tous ceux qui ont fait le choix de servir la population, les lois et l’uniforme. »

"Ce jour de juillet, nous avons perdu une gendarme, nous avons perdu une camarade, une famille a perdu son enfant. Ce fut un moment de profonde souffrance", a déclaré le général de corps d'armée Bruno Jockers, major général de la gendarmerie.

© GND F. Garcia

« Mélanie était à la fois une gendarme et une championne. Une gendarme de grand talent au sein de la brigade d’Aiguillon, une personne de 25 ans rayonnante, pleine de vie, qui entraînait les autres et qui avait tout à donner à travers le métier qu’elle avait choisi. Mélanie, c’était également la championne, a rappelé le général Jockers. Il y a d'ailleurs une sorte de parallèle entre son engagement dans la gendarmerie et son engagement dans le judo. Dans les deux cas, c’est un monde où il faut respecter les règles. C’est surtout un monde où il faut respecter son adversaire, comme un gendarme respecte aussi ceux qui ont choisi d’être les adversaires de la loi et de l’ordre. »

Pour rendre hommage à la militaire décédée et perpétuer sa mémoire, la promotion d'athlètes des armées recrutés en perspective des J.O. de Paris 2024 porte désormais le nom de « Génération Paris 2024 majore Mélanie Lemée ». « Je suis certain que Mélanie sera une source d’inspiration pour tous les athlètes de la génération 2024, dans le combat quotidien qu’est l’entraînement d’un athlète de haut niveau. De la même manière, elle continuera d’être une inspiration pour tous les gendarmes. L’hommage qui lui est rendu ce soir, c’est l’hommage qu’il fallait lui rendre, qu’on devait lui rendre. C’est le plus bel hommage qu’on pouvait lui rendre », a conclu le major général.

Parmi les seize premiers sportifs de la Défense ainsi recrutés, notons d'ores et déjà, pour la gendarmerie, la MDL Lisa Barbelin (tir à l’arc) et le MDL Melvin Landerneau (cyclisme).

Résilience et reconstruction par le sport à l'honneur

La suite de la cérémonie a permis de mettre en lumière l'opération Résilience et le travail des 21 moniteurs EPMS/TOP (soutien mental) ayant soutenu quelque 1 220 militaires de treize unités du service de santé des armées et du service du commissariat des Armées, lors de la crise de la COVID 19.

Comme chaque année, la reconstruction des blessés par le sport a également été mise à l'honneur, récompensant une offre sportive complète, adaptée au projet de réinsertion de chaque blessé, associant les familles comme acteur majeur de la résilience.

Enfin, illustration concrète du lien Armée-Nation, le stage d’entraînement en Guyane des équipes de France militaires de judo, de cyclisme et de tir, a été applaudi pour la cohésion entre les équipes, l’inclusion valides/blessés, les échanges avec les autorités civiles et militaires locales, ainsi que le lien Armées-Nation avec de jeunes sportifs guyanais et les clubs sportifs locaux. Parmi les récipiendaires du trophée lien Armée-Nation : la gendarme et judoka Sylvanie Brisson, du 2e régiment d'infanterie de la garde républicaine.

La gendarme et judoka Sylvanie Brisson, du 2e régiment d'infanterie de la garde républicaine, a reçu le trophée lien Armée-Nation.

© GND F. Garcia

Trophées du sportif de l'année et "Alexis Vastine"

Chaque année, un trophée est remis au sportif de l'Armée de Champions qui a marqué la saison des championnats du Monde. L'édition 2020 a ainsi élu le caporal-chef Pierre Lecorre, athlète de l’année (triathlon). Un prix spécial a également été décerné au brigadier Dorian Coninx, champion du Monde de triathlon en relais mixte.

Quant au trophée "Alexis Vastine", remporté l’an dernier par la MDC Clarisse Agbegnenou, il a été décerné à l'agent sous contrat de la Défense Élise Marc, championne du monde en para-aviron en 500 m « indoor », avec un record du monde à la clé, et vice-championne sur 2 000 m « indoor ».

Enfin, un Trophée spécial a été remis au sergent-chef Pierre Vaultier, double champion olympique de snowboard.

Cette 6e édition a également été l'occasion pour l'amiral Casabianca et le commissaire en chef de 1re classe Piccirillo, de remercier, à travers un prix spécial, Mme Sylvie Anoto, chargée de communication du CNSD, notamment pour son engagement dans l'organisation de ces Trophées depuis six ans.