Sport

Virtual Regatta : les gendarmes participent aussi au Vendée Globe !

Auteur : la capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Tous droits réservés

À travers le jeu Virtual Regatta, une vingtaine de gendarmes se sont lancés virtuellement dans le Vendée Globe, en rejoignant l’équipe de la Fédération des clubs de la Défense.

Le Vendée Globe est l’une des courses en solitaire les plus dures au monde. Seuls quelques professionnels sont en capacité d’y participer ! Mais grâce au jeu Virtual Regatta, chacun peut toucher du doigt l’expérience. Pour l’occasion, une équipe militaire a été créée, la Team FCD, rassemblant 44 personnels, dont une vingtaine de gendarmes.

La création de l’équipe militaire

Au départ, le gendarme Joran L., conseiller technique sportif Voile de la gendarmerie, participait en solo aux courses virtuelles, finissant son premier Vendée Globe il y a quatre ans. Cette année, à l’occasion de la 9e édition du Vendée Globe et eu égard à l’ampleur prise par Virtual Regatta, la Fédération des clubs de la Défense (FCD) a créé une section eSport. Naturellement, les responsables ont demandé à Joran de monter une équipe. « Passionnés comme non initiés ont rejoint l’équipe. Il y a des gendarmes d’escadron de gendarmerie mobile, de brigades, des états-majors, de la maritime, ainsi que des militaires de l’armée de Terre ou encore de la Marine nationale », précise Joran.

Le 8 novembre, à 13 h 02, le départ virtuel n’ayant pas été retardé, les 44 militaires de la Team FCD se sont alors élancés, pour une course qui durera plus de deux mois.

Une course virtuelle en conditions réelles

La particularité du simulateur est de reproduire les conditions réelles, identiques à celles rencontrées par les skippers… Du moins pour le volet météorologique, car les skippers virtuels seront véritablement moins secoués que les navigateurs ! Les participants doivent donc définir une stratégie et jouer avec les vents, pour être certains d’arriver à bon port. « Cela demande une certaine assiduité, car les prévisions évoluent. Les fichiers météo changent toutes les six heures. Il faut sans cesse réévaluer la situation et ajuster son cap », explique Joran. Le jeu ne propose pas de mode « Pause », alors pour les consciencieux, le réveil en pleine nuit semble incontournable.

Afin de voguer sur les flots virtuels, les navigateurs peuvent choisir une embarcation aux couleurs d’un sponsor ou d’une œuvre caritative. Grâce à un code partenaire, ils peuvent même rapporter des fonds pour l’association. « Lorsque l’on joue, le visuel est en 2D. Mais il y a également un mode 3D, uniquement visuel, qui permet de voir les embarcations qui se trouvent autour de nous », indique Joran. Durant toute la course, les joueurs ont en effet la possibilité de voir sur la carte la position de leurs concurrents, mais également celles des skippers. Tout est fait pour vivre pleinement l’expérience Vendée Globe.

© Tous droits réservés

Une discipline à part entière

Cette année, le Vendée Globe constitue une épreuve du championnat de France de voile virtuel, dans la catégorie offshore. L’ordre d’arrivée à l’issue de la course permettra donc d’effectuer un premier classement. Les militaires y participant seront également classés pour le Championnat de France militaire. Et comme dans la course réelle, chacun sa stratégie pour être le meilleur !

À l’heure actuelle, sur le Vendée Globe, Joran est environ 15 000e, sur plus de 710 000 joueurs. Mais sa position n’est pas représentative de sa performance, car il a pris un cap différent pour gagner du temps plus tard. Au sein de l’équipe, cinq militaires se classent pour l’instant dans les 10 000 premiers. Un début qui promet déjà de bons résultats. Mais rien n’est encore joué. « Lors de mon premier Vendée Globe, j’étais très bien classé à quelques heures de l’arrivée, mais je me suis échoué et j’ai donc perdu beaucoup de places... », raconte Joran. Comme dans toutes les disciplines sportives, assiduité et engagement sont donc les maîtres mots de la réussite !

Bon vent aux navigateurs de la Team FCD, en espérant que les vents leur soient favorables !

Bon courage également à Pablo, rédacteur pour Gend’Info, qui a aussi pris le départ de ce Vendée Globe virtuel dimanche 8 novembre.

 

Retrouvez l’équipe sur Facebook, Instagram et la chaîne Twitch, diffusant les informations de la Team FCD en live. Vous pouvez également rejoindre la Team, même après le départ, en prenant contact avec les organisateurs via les réseaux sociaux.