Culture

Le général Étienne Radet : un militaire au destin singulier

Auteur : l'aspirant Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Tous droits réservés

Le Centre historique de Valmy accueille, jusqu’au 31 août 2018, une exposition itinérante sur le général Étienne Radet, à l’initiative de l’association Terres d’Argonne, présidée par Michel Godard. Elle retrace la vie mouvementée de l’officier et les grands événements auxquels il a directement participé, mais trop souvent résumés à un seul : l’enlèvement du Pape Pie VII.

Né à Stenay en 1762, le général Étienne Radet s’est d’abord engagé dans les armées du roi, avant de devenir cavalier de la maréchaussée, puis successivement garde national à Varennes-en-Argonne, soldat patriote de la Révolution, et enfin gendarme de la République, puis de l’Empire.

La visite comprend dix-neuf tableaux et de nombreux objets illustrant la carrière du général Radet, son engagement dans les armées du roi, son rôle dans la fuite et l’arrestation de Louis XVI ou encore dans l’enlèvement du pape Pie VII, les grands chefs militaires rencontrés au cours de sa vie … Jusqu’à une fin de carrière mouvementée.

En effet, en 1792, Étienne Radet est nommé adjudant général, chef de la légion du district de Clermont-en-Argonne. Son nouveau grade lui permet de marcher sur Verdun pour contrer l’armée prussienne.

Il entretient ensuite des correspondances secrètes avec le général Dillon, positionné sur l‘un des défilés de l’Argonne. Cinq jours avant la bataille de Valmy, le général Dillon en fait son aide de camp. Le 20 septembre, Radet se bat aux côtés de Kellermann et repousse les coalisés.

Les charges les plus modestes aux plus hautes responsabilités qu’il a endossées ont fait du général Étienne Radet est une personnalité importante de son époque, une autorité renommée auprès des chefs d’État des pays de l’Empire et un grand prévôt de l’Empereur Napoléon au sein de la Grande Armée.

Illustre gendarme, il participe à la création de la gendarmerie de l’Empire, dont il signe l’acte de décès quinze ans plus tard.

 

Informations pratiques

Tarifs : 7 € / 5 € tarif réduit / - 6 ans gratuit

Tarif unique pour l’exposition temporaire et la visite du Centre historique Valmy 1792

Dates : du samedi 7 juillet au vendredi 31 août 2018

Horaires : juillet, août et jours fériés : du mardi au dimanche de 10 heures à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 heures.

 

Contacts et renseignements

Centre historique Valmy 1792

24 rue Kellermann

51800 Valmy

03 26 60 36 57

contact@valmy1792.com