Culture

Sécurité des mobilités : un ouvrage rédigé par un officier de la gendarmerie

Auteur : le colonel Florian Manet et Angélina Gagneraud - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Tous droits réservés

Le colonel Florian Manet, commandant la section de recherches de Bretagne et dernièrement celle de la gendarmerie maritime, signe une réflexion personnelle relative à la sécurité de nos espaces terrestres et maritimes et propose des pistes de réflexion novatrices.

« Et si les terroristes préparaient un Bataclan sur mer ? » Cette interrogation, relevée par le colonel Florian Manet, constitue le point de départ de sa réflexion. Il propose ainsi, dans cet ouvrage intitulé « Le crime en bleu, essai de thalassopolitique », une analyse détaillée des enjeux de sécurité des territoires avec un regard thalassocentré. De manière pédagogique, il décrit ainsi l’émergence d’une « thalassocratie criminelle », internationale, insidieusement incrustée dans les rouages de l’économie qui, depuis la mer ou par la mer, met en péril les équilibres sécuritaires.

En effet, selon lui : « Cette perspective redoutable illustre l’actualité des menaces maritimes pesant sur nos économies globalisées, plus que jamais tributaires de la maritimisation des échanges et de nos modes de vie. Terrorisme, piraterie, cybercrime, trafic organisé d’êtres humains, narco-trafic international, trafic illicite de déchets, d'armes ou encore de biens contrefaits, fraudes, pêche illégale, pollution expriment les multiples facettes d’une activité criminelle organisée transnationale qui met en risque les équilibres socio-économiques et géopolitiques, jusqu'au cœur des territoires. »

Une double préface

Le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, souligne dans la préface de l'ouvrage que « le colonel Manet démontre l’importance du continuum de sécurité mer/terre. Ce continuum, […] est un bouclier. C’est également, de plus en plus, un levier de connaissance et d’anticipation en matière de sécurité intérieure. »

À son tour, l'amiral Christophe Prazuck, chef d'état-major de la Marine nationale, précise : « Désormais, l’océan, qui était pour la plupart des criminels un obstacle, est devenu un terrain de jeu. […] À la croisée de l’univers maritime et du monde judiciaire, la gendarmerie maritime […] possède une expertise particulière pour témoigner de cette "extension du domaine de la lutte". »

Un parcours professionnel dominé par les sujets de sécurité des territoires et de sûreté des mobilités

Le colonel Florian Manet est riche d'une expérience variée en gendarmerie mobile comme départementale. Son parcours professionnel est dominé par les sujets de sécurité des territoires et de sûreté des mobilités, qu'il a pu éprouver aussi bien en métropole, en outre-mer que dans le cadre d'opérations extérieures. Ainsi, cet officier a exercé durant quatre années en qualité de conseiller gendarmerie au profit du secrétaire général de la SNCF, où il a dynamisé le partenariat opérationnel et stratégique entre la gendarmerie et la compagnie nationale autour de la sécurité des voyageurs comme celle des infrastructures.

À la tête de la section de recherches de Rennes depuis le 1er août 2018, il a commandé précédemment, pendant trois années, celle de la gendarmerie maritime, où il a développé la police judiciaire maritime et portuaire, l'inscrivant dans un continuum répressif terre-mer.

C'est fort de son expérience au sein de cette unité de police judiciaire orientée vers le milieu maritime et portuaire qu'il a rédigé cet ouvrage.

« Le crime en bleu, essai de thalassopolitique », par le colonel Florian Manet, aux éditions Nuvis. Livre disponible sur les grands sites marchands en ligne.