Culture

La large palette de Nicole Motte

Auteur : Antoine Faure - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
De droite à gauche : le général de corps d’armée Bruno Jockers, major général de la gendarmerie nationale, le général de division Olivier Kim, général adjoint au major général, et le général de division Laurent Bitouzet, commandant le Service d'information et de relations publiques des armées (SIRPA) de la gendarmerie, remettent officiellement à Nicole Motte, le 17 juin 2021, son titre de peintre de la gendarmerie.
De droite à gauche : le général de corps d’armée Bruno Jockers, major général de la gendarmerie nationale, le général de division Olivier Kim, général adjoint au major général, et le général de division Laurent Bitouzet, commandant le Service d'information et de relations publiques des armées (SIRPA) de la gendarmerie, remettent officiellement à Nicole Motte, le 17 juin 2021, son titre de peintre de la gendarmerie.
© Gend/SIRPA/MARIE-AMELIE SAILLET

Depuis plus de 30 ans, Nicole Motte peint et expose ses œuvres, souvent primées, dans différents salons. Elle fait partie des onze artistes ayant reçu en 2020 l’agrément de peintre de la gendarmerie, et, à ce titre, expose actuellement au Mémorial Charles de Gaulle de Colombey-les-Deux-Églises.

Que représente la peinture pour vous ?

C’est une obsession ! Je ne pense qu’à ça. En Dordogne, où je vis le plus souvent désormais, j’ai toujours un chevalet, une toile et des pinceaux prêts à l’emploi, pour pouvoir peindre quand je veux. Je n’aime pas ranger et ressortir mon matériel ! 

J’ai toujours aimé le dessin et la peinture. Enfant, j’ai commencé par des dessins à l’encre de Chine, puis j’ai appris toutes les techniques au sein de différents ateliers : gouache, huile, aquarelle… J’ai cherché ma voie, et je ne sais pas si je l’ai trouvée ! Actuellement je travaille essentiellement la gouache, dans un style entre le figuratif et le semi figuratif. J’ai organisé ma vie pour pouvoir vivre cette passion, en travaillant à mi-temps.

Comment êtes-vous devenue peintre de la gendarmerie ?

Je n’avais jamais pensé devenir peintre des armées. J’ai participé à un salon à Chaville, en 2014, sur le centenaire de la Grande Guerre, et mes tableaux ont été retenus pour le salon des peintres des armées aux Invalides. En 2017, lors du même salon, j’ai eu l’honneur de recevoir le prix du ministre de la Défense, pour une toile représentant l’opération Sentinelle au Pont des Arts, qui a d’ailleurs été acquise par le ministère.

Anne Le Cléac’h, présidente de l’association des peintres officiels de l’Armée, m’a alors parlé du concours des peintres de la gendarmerie. C’était en mars 2020, juste avant le confinement. ça m’a donné un objectif ! J’ai donc présenté deux gouaches, peintes d'après des croquis aquarellés : une intitulée Opération de surveillance en Gare de Lyon, une autre représentant la garde républicaine en mission sécurité du public au pied de la Tour Eiffel. Et j’ai eu le bonheur d’être choisie. J’aimerais réaliser prochainement une série d’aquarelles sur la gendarmerie de l’air sur la base de Vélizy-Villacoublay.

Vous participez, comme les autres peintres de la gendarmerie, à l’exposition nationale des peintres des armées « Charles de Gaulle, fragments d’une épopée », qui se tient actuellement au Mémorial de Colombey-les-Deux-Églises. Quelles sont les œuvres que vous présentez à cette occasion ?

De manière générale, j’aime bien les thèmes imposés, alors cette exposition sur Charles de Gaulle, cela m’a plu tout de suite ! J’ai travaillé à partir de nombreux documents. Il a fallu inventer les couleurs car la plupart étaient en noir et blanc. Une toile représente le général de Gaulle passant les troupes en revue avec le général Leclerc. Une autre le montre dans le Vercors avec des résistants. La troisième est plus symbolique, et davantage liée à la gendarmerie. On y voit le reflet de la croix de Lorraine dans le casque d’un garde républicain.

Réception des peintres de la gendarmerie à la DGGN

Les onze artistes agréés en 2020 par la gendarmerie ont été reçus, ce jeudi 17 juin, à la direction générale de la gendarmerie nationale, où sont exp..

Lire la suite...