Culture

La seconde édition du prix du roman de la gendarmerie récompense Christophe Carlier, pour « Un prénom en trop »

Auteur : Pablo Agnan - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Editions Plon

C’est désormais devenu un rendez-vous littéraire incontournable. Lancé il y a deux ans, le prix du roman de la gendarmerie récompense cette année Christophe Carlier, auteur d’un thriller psychologique : « Un prénom en trop ».

 « Vous êtes de ceux qui arrivent à nous faire apprendre des choses sur notre propre métier », lançait le général d’armée Christian Rodriguez, directeur général de la gendarmerie, à l’attention d’un certain Christophe Carlier. Âgé d’une soixantaine d’années, ce Savoyard est lauréat de la seconde édition du prix du roman de la gendarmerie, pour son dernier ouvrage : « Un prénom en trop ».

Publié aujourd’hui aux Éditions Plon, ce roman, aux allures de thriller psychologique, raconte la vie d’une jeune femme sans histoire, Rebecca, poursuivie et harcelée par un inconnu pendant des mois. Dans cette descente aux enfers, elle sera épaulée par un gendarme, plus tenace qu’il n’y paraît. Un récit très actuel, qui fait écho aux 165 000 interventions annuelles estampillées « violences intrafamiliales » menées par la gendarmerie.

L’adjudant-chef Geoffrey, commandant de la MPPF 91, est aussi référent VIF dans l'Essonne. Il est chargé, entre autres, de former les gendarmes du département à lutter contre cette problématique.

Dans l'Essonne, les gendarmes en guerre contre les violences intra-familiales

Pour lutter contre les violences intra-familiales, la gendarmerie a mis en place il y a un an, dans chaque département, des Maisons de confiance et de..

Lire la suite...

« C’est l’occasion de faire découvrir au grand public un des univers de notre quotidien de gendarme », poursuivait le général Rodriguez dans son discours, lors de la cérémonie de remise du prix. C’est d’ailleurs la raison d’être de cette récompense littéraire : que la gendarmerie soit une source d’inspiration pour la littérature. Un objectif approuvé par le directeur général de la gendarmerie : « C’est un moyen d’avoir une reconnaissance particulière dans un monde que nous ne connaissons pas. »

Même son de cloche du côté de Plon, partenaire de la gendarmerie dans le cadre de cet événement : « Nous sommes très heureux de découvrir votre univers », s’exclamait Céline Thoulouze, directrice de la maison d’édition, devant un parterre de militaires : « Vous êtes inspirants. » Elle a par ailleurs annoncé que le deuxième tome de « Place aux immortels », le roman de Patrice Quélard primé lors de la première édition, s’apprête à sortir.

Le « prix du roman de la gendarmerie nationale » 2021 a été attribué à Patrice Quélard pour son livre « Place aux immortels ».

Participez à la deuxième édition du « prix du roman de la gendarmerie nationale »

Il ne reste plus que quelques semaines pour participer au prix littéraire « du roman de la gendarmerie nationale », organisé par la gendarmerie nation..

Lire la suite...