Culture

Plongez-vous dans le Sang de l’Hydre !

Auteur : Antoine Faure - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Tous droits réservés

 Le nouveau thriller de Marc Laine vient de paraître aux éditions Les Nouveaux auteurs. Sous la plume de ce gendarme écrivain, ce n’est cette fois plus un policier, mais une capitaine de gendarmerie qui doit affronter une menace terrifiante...

C’est une affaire bien étrange dont a été saisie la Division des atteintes aux personnes de la Section de recherches (S.R.) de Paris. Un officier de l’armée de Terre a été agressé à l’acide et son cadavre dévoré par le produit... En charge de l’enquête, la capitaine Emma va rapidement découvrir que la victime est un ancien camarade de promo à Saint-Cyr.

Exceptionnellement, Gend’Info ne va pas revenir sur cette investigation des gendarmes, ni vous informer sur les opérations judiciaires. Pour en connaître les tenants et les aboutissants, merci de vous référer aux 289 pages du rapport de Marc Laine, qui revient en détails sur cette affaire dérangeante.

Du très noir au noir absolu

Derrière le pseudonyme de Marc Laine se trouve un gendarme, un vrai cette fois, actuellement affecté à un Peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) des Hautes-Alpes. L’envie de raconter des histoires est née au Burundi, en 2015, lors d’une affectation à l’ambassade de France, en tant qu’attaché à la sécurité. Tout s’est alors enchaîné très vite, et son premier roman, intitulé Démons, paru l’année suivante, reçoit le prix VSD du polar 2016, dans la rubrique Coup de cœur de Franck Thilliez, président du jury.

Thilliez, mais aussi Maxime Chattam et Jean-Christophe Grangé sont les auteurs préférés de ce dévoreur de polars, qui adore aussi les films comme Seven ou le Silence des Agneaux… Vous voyez l’ambiance ? Si vous voulez de l’eau de rose, passez votre chemin ! On se situe davantage dans une variation de noirs, du très noir au noir absolu. « Je suis bien sûr influencé par ces auteurs, assume-t-il sans détour. J’ai eu l’occasion de rencontrer Franck Thilliez et d’échanger avec lui, c’était passionnant. »

Dès qu’il enlève son uniforme de gendarme, Marc Laine endosse les habits de l’écrivain. « Mes horaires atypiques me permettent de dégager du temps pour l’écriture. Je me couche plus tard, je me lève plus tôt, c’est tout ! » Si ses précédents ouvrages mettaient en scène (de crime) des policiers, Le Sang de l’Hydre est le premier à confronter une camarade imaginaire à un tueur, évidemment insaisissable. « Je trouvais plus facile au début d’inventer un personnage de policier, car en choisissant l’univers de la gendarmerie, je me serais senti contraint par un souci de réalisme. Je me serais dit constamment : ce n’est pas possible, ça ne se passerait pas comme ça. Avec des policiers, j’étais un peu plus libre, libéré de cette contrainte. »

Pourtant, cette fois, c’est bien un gendarme qui doit s’y coller, et une femme qui plus est ! « J’avais envie de changer et je trouvais intéressant d’avoir une héroïne, de montrer qu’une femme aussi peut faire preuve de force et de courage. » Pour découvrir ce qui arrive à la capitaine Emma, vous savez ce qu’il vous reste à faire : plongez-vous sans plus attendre dans Le Sang de l’Hydre !