Interviews

Un véritable réseau de lutte contre les atteintes environnementales et à la santé publique

Sur le territoire national comme à l'international, l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) déploie son énergie pour sensibiliser et mobiliser les différents acteurs autour de ces contentieux. Mise en place de détachements de l’office en métropole et en outre-mer, actions partenariales, coopération européenne,... le général Sylvain Noyau nous dit tout sur la montée en puissance du dispositif de la gendarmerie.

Référent égalité diversité : le chef Vincent tord le cou aux discriminations et aux inégalités

Lutter contre les injustices en se mettant au service des autres, telle est la motivation qui a poussé le maréchal des logis-chef Vincent à intégrer la gendarmerie il y a 15 ans. Aujourd’hui, en poste au Groupement de gendarmerie mobile (GGM) I/5 de Sathonay-Camp, il est devenu une oreille attentive et un soutien solide sur lequel peuvent s'appuyer les plus de 1 000 gendarmes mobiles de son groupement, répartis en huit escadrons disséminés dans la région. Une mission qu’il incarne à travers son rôle de Conseiller concertation de niveau supérieur (CC2), et, depuis juin 2021, celui de Référent égalité diversité, ou RED.

Palais de Justice de Paris : un lieu unique, chargé d’histoire et symbolique de l’engagement et du savoir-faire de la gendarmerie

Moulures sur les murs, plafond hautement voûté, cheminée, boiseries et grands rideaux. Il émane du bureau du commandant militaire du Palais de Justice de Paris une forte empreinte historique. Le colonel qui occupe les lieux est investi d’une mission sensible et singulière : veiller à la sûreté d'un édifice emblématique et au bon fonctionnement de l’activité juridictionnelle d’une institution judiciaire sans doute la plus importante du pays. Entretien avec le colonel Georges-Pierre Monchotte.

Sécurité des mobilités : changer les modes de contrôle et d’interception face aux refus d’obtempérer

Face à l’explosion des refus d’obtempérer, le département de la Loire-Atlantique expérimente, depuis le début de l’année, la formation de ses personnels à une autre méthode de contrôle, accentuant, d’une part, la mise en œuvre des principes classiques d’intervention professionnelle en amont et pendant les opérations, et d’autre part, privilégiant l’interception différée.