Interviews

Confinement COVID-19 : message de soutien du président d'Honneur des Phénix de la gendarmerie nationale

Auteur : le capitaine Eric Costa - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
Michel Merckel (à gauche) est aux côtés du général d'armée Christian Rodriguez, directeur général de la gendarmerie nationale, lors la 3e journée « reconstruction par le sport et reconnaissance institutionnelle » des Phénix, qui s’est déroulée jeudi 6 février dernier, à la direction générale de la gendarmerie.Michel Merckel (à gauche) est aux côtés du général d'armée Christian Rodriguez, directeur général de la gendarmerie nationale, lors la 3e journée « reconstruction par le sport et reconnaissance institutionnelle » des Phénix, qui s’est déroulée jeudi 6 février dernier, à la direction générale de la gendarmerie.
Michel Merckel (à gauche) est aux côtés du général d'armée Christian Rodriguez, directeur général de la gendarmerie nationale, lors la 3e journée « reconstruction par le sport et reconnaissance institutionnelle » des Phénix, qui s’est déroulée jeudi 6 février dernier, à la direction générale de la gendarmerie.
© GND F. Garcia / SIRPA GEND

Également mis à l'épreuve pendant cette période de crise sanitaire et de confinement, les Phénix de la gendarmerie nationale, femmes et hommes, blessés ou malades de l'Arme, engagés dans un parcours de reconstruction par le sport, viennent de recevoir une lettre de soutien de leur président d'Honneur, Michel Merckel, historien, ancien professeur d'éducation physique et ancien judoka international. Voici ses mots...

« Chers Amis,

L’histoire se réécrit sans cesse à tous les niveaux, d’où l’importance de sa connaissance afin d’en tirer les expériences utiles pour tous. Comment imaginer qu’aujourd’hui revienne une époque dont on nous parlait avec épouvante pendant nos cours d’histoire et qu’on croyait révolue, celles des grandes épidémies qui apportaient avec elles la terreur et la désolation ? Comme il n’y avait pas de remède en ces temps qui nous paraissent lointains, la seule solution était l’isolement des uns par rapport aux autres et attendre. Nous voilà au XXIe siècle dans la même situation que nos ancêtres !

Comment allons-nous vivre ce confinement, nous qui sommes des grégaires, car comme l’écrivait Paul Valéry « un homme seul est toujours en mauvaise compagnie » ? Nous nous retrouvons chacun dans notre coin à lutter contre l’engourdissement, l’apathie, la sinistrose. Si nous avons une étrange impression d’isolement, une large majorité de la population mondiale est dans la même situation et donc, paradoxalement, nous ne sommes pas seuls. Dans ce contexte de repli sur soi, il faut un mental, une volonté, une énergie pour avancer. Prenons garde de ne pas nous laisser gagner par la routine, car on s’y sent en sécurité, puis on s’y enlise progressivement, on finit par ne plus pouvoir en sortir et tout à coup, on se réveille... mais c’est trop tard. Albert Camus écrit dans La peste que « l’habitude du désespoir est plus terrible que le désespoir lui-même. »

Que faire lorsque l’on est confiné ? Après avoir fait les mille petites choses qu’on repousse depuis des années, entre les rangements divers, les papiers à trier, la porte qui frotte, le robinet qui fuit, on peut très vite tourner en rond. Attention au fauteuil, en particulier celui qui est devant la télévision. C’est un endroit extrêmement dangereux ! L’ennui, le grignotage, la prise de poids, la baisse de moral, la déprime nous y attendent.

Vous, qui avez connu bien pire que le confortable confinement dans lequel beaucoup sont placés actuellement, avec la quasi-certitude de sortir indemne de cette délicate période, je ne vous apprends rien en précisant que l’action reste le meilleur antidote à l’ennui et aux doutes. En tant que Phénix, vous connaissez la force de cette pratique salvatrice, qui apporte une sérénité au corps et à l’esprit : mens sana in corpore sano (un esprit sain dans un corps sain.) Seul, en couple, en famille, vous savez « faire du sport, le meilleur des remèdes », dixit le capitaine Rousseaux. En effet, le sport n’est pas un objectif, il reste un formidable moyen de se connaître et de s’ouvrir aux autres, car il y a toujours de nouveaux horizons à découvrir. Le célèbre « connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux » de Socrate reste plus que jamais d’actualité.

Mais si être actif, c’est faire preuve d’audace et de détermination, d’autres qualités sont nécessaires pour s’ouvrir aux valeurs du corps et de l’esprit. Cette force particulière, cette étonnante énergie qui vient de l’intérieur et qui pousse à se dépasser, à repousser ses limites, à savoir dominer sa peur, à prendre rapidement les bonnes décisions, à sublimer les moments de découragement, à accepter les fastidieuses attentes, à endurer les conditions les plus inconfortables, est-elle donnée à tous ? Sommes-nous nés ainsi ou le devenons nous ? L’inné ou l’acquis ? Si le débat n’est pas nouveau, au vu de vos expériences personnelles, vous avez de solides arguments de réponse.

Ce qui est sûr, c’est que nous avons tous une certaine idée de notre propre valeur. Or, la vie fait que ses aléas nous placent inexorablement devant des situations délicates, où nous allons devoir repousser nos limites pour les gérer. De ces épreuves, nous en ressortons grandis, car grâce à elles, nous entrevoyons des facettes insoupçonnées de notre personnalité et donc des nouveaux horizons à découvrir. Ce chemin qui mène à la résilience, vous l’avez parcouru. D’autres vont aujourd’hui s’y engager.

Encore une fois, la gendarmerie nationale se retrouve en première ligne pour sauver des vies. Certes, c’est votre devoir de gendarmes que de protéger les citoyens, c’est l’engagement que vous avez pris en épousant la carrière, et plus que servir, pour beaucoup d’entre vous, c’est une vocation. Mais c’est le même cas pour les personnels du ministère des Solidarités et de la Santé, qui actuellement sont particulièrement mis en lumière par les médias, et comme eux, vous méritez aussi les applaudissements des Français tous les jours à 20 heures.

Chers Amis Phénix, prenez soin de vous, car nous avons tous ensemble des moments d’échanges et d’amitié à vivre, aussi ayons l’audace de l’espoir car, sans lui, tout est perdu.

Amitiés sincères

Michel MERCKEL

Président d’Honneur des Phénix

de la Gendarmerie Nationale »

 

La journée nationale des Phénix met à l’honneur la reconstruction par le sport

Destinée à mettre à l’honneur la capacité de résilience des femmes et des hommes blessés en service et malades, engagés dans un parcours de reconstruc..

Lire la suite...