Interviews

En selle avec les cavaliers du poste à cheval de Saint-Jean-de-Monts

Auteur : Antoine Faure - photos GAV T. Doublet - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© GEND/SIRPA/T.DOUBLET

Rencontre sur la plage de Saint-Jean-de-Monts avec trois gendarmes affectés au poste à cheval, ouvert dans le cadre du Dispositif estival de protection des populations (DEPP) du Groupement de gendarmerie départementale (GGD) de la Vendée.

Ce jeudi 18 août, sous un soleil radieux, Flash Gordon, Gaston et Twister, trois superbes chevaux de la Garde républicaine, et leurs cavaliers patrouillent sur le front de mer de la commune de Saint-Jean-de-Monts, en Vendée, suscitant la curiosité et l’admiration des passants. « Nous surveillons principalement les parkings, pour la prévention des vols à la roulotte et le stationnement gênant, ainsi que la plage et la forêt, pour les risques d’incendie. Nous patrouillons aussi en centre-ville les jours de marché », décrit le maréchal des logis-chef (MDC) Thomas, affecté au 1er escadron du Régiment de cavalerie (R.C.) de la Garde républicaine, et détaché au poste à cheval de Saint-Jean-de-Monts, dans le cadre du Dispositif estival de protection des populations (DEPP) du Groupement de gendarmerie départementale (GGD) de la Vendée. « Le cheval offre bien sûr une hauteur qui permet de voir loin, ce qui peut être très utile en cas de disparition de personne, poursuit-il. Nous pouvons aussi être appelés à tout moment en renfort, pour sécuriser une intervention. » D’un mouvement de tête, Flash Gordon semble acquiescer.

Après 38 ans de service à la Garde républicaine, le major René, en selle sur le beau Gaston, a pris sa retraite en 2020, en Vendée, mais pas question pour lui de se passer des chevaux ! « J’attends impatiemment l’été pour pouvoir renforcer le poste à cheval de Saint-Jean-de-Monts. C’est toujours un plaisir de retrouver mes camarades gendarmes et les chevaux, et aussi de transmettre et de partager mon expérience. »

La garde Marie et sa monture Twister complètent le trio. Après sept ans dans la gendarmerie départementale, elle a rejoint le régiment de cavalerie de la Garde républicaine il y a deux ans, son objectif depuis le début de sa carrière en gendarmerie. « C’est le même métier, mais on le fait différemment. J’ai simplement troqué le véhicule quatre roues pour un quatre sabots ! » Engagée l’an dernier au poste à cheval du Mont-Saint-Michel, elle passe son premier été à Saint-Jean-de-Monts. « Les DEPP permettent de changer de décor, de quitter un peu Paris et ses pavés. Pour les chevaux, c’est bien aussi. Même si on travaille, c’est un peu leurs vacances, ça leur permet de prendre l’air, de revenir en pleine forme et bronzés ! »