Interviews

Rencontre avec le gendarme qui a désarmé une femme menaçante en pleine rue

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Tous droits réservés

C’est un jeune gendarme mobile qui, avec l’aide de ses camarades, a réussi à désarmer une femme menaçante, divaguant sur la voie publique avec un fusil. Son action courageuse a été filmée par un habitant et, depuis, cette vidéo est devenue virale sur Internet. Pour Gendinfo.fr, il revient sur les détails de cette intervention.

Affecté à l’escadron de gendarmerie mobile de Sarreguemines (Moselle), le gendarme Loïck était employé avec ses camarades, le 14 mai dernier, en détachement de sécurité et d’intervention dans le Val-d’Oise. « Alors que nous sommes quatre en patrouille sur le secteur de la compagnie de L’Isle-Adam, le centre opérationnel nous informe qu’une femme armée d’un fusil est en train de divaguer dans la rue. Nous sommes juste à côté de l’adresse indiquée et à peine deux minutes après nous l’apercevons. »

Tenter une diversion

La patrouille étant primo-intervenante, son chef passe un appel radio afin de demander du renfort, avant de descendre du véhicule pour prendre en compte la menace. « J’étais conducteur. Mon camarade à l’arrière est sorti, équipé d’une arme d’épaule, et a fait les injonctions, accompagné des deux autres collègues, pour qu’elle lâche son fusil. Nous avions vraiment du mal à la raisonner. Malgré le dialogue pour tenter une médiation, elle continuait de tenir des propos incohérents. »

Entre-temps, les renforts sont arrivés sur place pour boucler la zone et confiner la population habitant dans le secteur. De son côté, Loïck fait une reconnaissance des lieux et aperçoit un voisin en train de filmer la scène. « Je lui ai demandé s’il pouvait m’ouvrir sa porte pour contourner le dispositif et arriver dans le dos de cette femme. Il a accepté et j’ai aussitôt proposé cette manœuvre à mon chef, qui a décidé que c’était la meilleure des solutions. »

Le gendarme mobile traverse la cour du voisin et, avec son aide, ouvre discrètement le portail situé à côté de la femme. « L’idée de manœuvre c’était vraiment que mes camarades continuent à dialoguer avec elle pour détourner son attention pendant que j’arrivais par-derrière. J’ai essayé de m’approcher d’elle quand j’ai entendu qu’elle haussait le ton, mais j’ai vite compris qu’elle m’avait décelé. » Les gendarmes se connaissent dans cette patrouille. Les consignes ont été données comme d'habitude au départ par le chef. Les actes réflexes acquis lors de la formation, et qui s'entretiennent tout au long de ces services quotidiens, rendent les initiatives de chacun et les interactions fluides.

Effacer la menace

Loïck n’écoute alors que son courage. « D’une main, j’écarte son fusil qui tombe au sol et un coup part avec le choc. De l’autre, je tente de maîtriser cette femme en l’amenant au sol et je l’interpelle avec l’aide d’un camarade, pendant que les autres sécurisent l’arme. Il s’agissait de préserver la population, mais aussi la vie de cette femme. Cela s’est fait sans aucun blessé et c’était bien ça le plus important : effacer la menace ! »

Après avoir mordu l’un des militaires et agressé les pompiers venus en secours, l’intéressée a été internée en service psychiatrique. Pour sa part, Loïck était loin de se douter que cette interpellation allait avoir un important retentissement avec la diffusion de la vidéo faite par le voisin. « Je ne l’avais pas encore visionnée que je recevais déjà plein de messages pour me féliciter. Je ne m’attendais pas à ce que cela prenne autant d’ampleur sur Internet, mais je suis content de voir tous ces commentaires positifs en faveur de notre Institution. »

Cet ancien gendarme adjoint volontaire a eu envie de partir en mobile après avoir écouté ses anciens camarades raconter leurs expériences. Après un passage en école et des heures de formation, notamment en intervention professionnelle, il ne regrette pas d’avoir choisi ce métier. « C’est pour ça que j’ai signé. Chaque intervention comporte un risque, mais chaque soir, je rentre avec le sentiment d’avoir été utile aux autres. »

Les adjudants Cédric Vergnes et Sébastien Bique offrent deux visions croisées de leur métier de moniteur d’intervention professionnelle.

Regards croisés sur un métier - Intervenir en sécurité

Les adjudants Cédric Vergnes et Sébastien Bique partagent le même goût pour l’intervention et pour la transmission de leurs connaissances. Longtemps m..

Lire la suite...