Portraits

Adjudant-chef Stéphane, adjoint au commandant de la brigade prévôtale de Libreville

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© État major des armées / France

Habitué aux projections, l’adjudant-chef Stéphane est affecté depuis deux ans aux Éléments français au Gabon (EFG), où il sert en qualité d’adjoint au commandant de la brigade prévôtale de Libreville. Présentation de son parcours.

L'adjudant-chef Stéphane a d’abord servi en peloton d’intervention de la gendarmerie mobile, où il a effectué un grand nombre de missions : Mayotte, Guadeloupe, Guyane, Nouvelle-Calédonie et Kosovo. Par la suite, au cours de ses 13 années en unité territoriale péri-urbaine, il a pu acquérir de solides connaissances en matière de police judiciaire, en tant que Technicien en investigations criminelles de proximité (TICP) et Aide moniteur en intervention professionnelle (AMIP). Cette nouvelle orientation donnée à sa carrière lui a permis de participer à d’autres missions outremer et à l’étranger (Mayotte, Centrafrique et Mali).

En 2019, fort de son expérience et de ses qualifications l’adjudant-chef Stéphane a demandé une affectation de longue durée au sein des EFG à la brigade prévôtale de Libreville. Une affectation où il s’épanouit, comme il l’explique : « La diversité des missions permet de m’accomplir pleinement dans mon emploi d’accompagnement et de conseil auprès des militaires en matière de police judiciaire aux armées ».

Par ailleurs, comme toutes les formations des EFG, la prévôté participe également à des actions de partenariat militaire opérationnel. Des missions qui mettent l’adjudant-chef Stéphane au contact des forces de sécurité intérieure gabonaises, mais également d’autres pays parmi les 11 de la Zone de responsabilité permanente (ZRP) des EFG. Lors des activités d’échanges et de formation, sa connaissance du continent africain facilite le contact et la transmission des savoirs.

À noter : Pôle opérationnel de coopération, les EFG proposent des formations aux armées des États d’Afrique centrale notamment durant leur préparation à l’engagement opérationnel. Près de 10 000 stagiaires sont répartis chaque année au sein de plus de 200 stages hautement spécialisés. Les EFG sont également un point d’appui opérationnel et logistique pour l’armée française.