Portraits

Adjudant Norbert, maître de chien au PGHM de Pierrefitte-Nestalas

Auteur : Antoine Faure - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Gendarmerie/SIRPA/B.LAPOINTE

L’adjudant Norbert et le berger belge malinois Gecko forment l’une des deux équipes cynophiles du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Pierrefitte-Nestalas, dans les Hautes-Pyrénées.

Norbert est entré en gendarmerie en 1995, à l’issue de son service militaire au sein du Peloton de surveillance et d’intervention de gendarmerie (PSIG) de Tarbes. À sa sortie de l’École de Chaumont, il intègre la garde républicaine et sert six ans au 2e régiment de cavalerie. « C’était une belle opportunité et une belle expérience, relève-t-il. Mais je voulais rejoindre un PGHM. » Il est affecté à la brigade de Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, où il passe tous les diplômes nécessaires pour intégrer une unité de montagne. Pendant ces quatre années, il croise régulièrement les militaires du PGHM de Pierrefitte-Nestalas, et notamment les deux maîtres de chien. « Le fait de les voir avec leur animal, c’est ce qui m’a vraiment motivé et poussé à acquérir cette technicité particulière. »

Norbert rejoint le PGHM du Versoud, dans l’Isère, où il suit sa formation de maître de chien, puis, en 2016, celui de Pierrefitte-Nestalas. Il y fait équipe depuis 5 ans avec Gecko. « J’ai eu Gecko à l’âge de 2 ans et demi. Il appartenait à une dame, mais avait un peu trop de caractère pour elle. Il devait être euthanasié, mais finalement la gendarmerie l’a récupéré et j’en ai hérité. J’en suis très content, c’est un chien super-efficace. La complicité entre le maître et son chien se construit au quotidien, jour après jour. Gecko est un animal qui a souffert de traumatismes. Il avait besoin d’avoir confiance en un être humain. »