Portraits

Le major David : le courage à l’épreuve des balles

Depuis 30 ans, le major David œuvre au sein de la gendarmerie, à la garde républicaine, en gendarmerie mobile, en brigade et, enfin, au PSIG de Lucé, dont il est, depuis quelques années, le commandant. Une carrière exemplaire et une vie bien remplie qui, le mercredi 9 décembre 2020, a bien failli basculer, lorsque, sur une intervention, un individu lui tire dessus. L’une des balles est arrêtée par le gilet pare-balles, l’autre non.

Gendarme Yannick, ou l'action coordonnée d'une équipe face à la démence d'un seul homme

L'été dernier, dans la nuit du 12 au 13 août, le gendarme Yannick, de l’escadron de gendarmerie mobile de Pamiers, intervient avec son détachement de sécurité et d'intervention au profit de la police municipale, aux prises avec un homme dans un état second, que les militaires finiront par maîtriser. Pour cette action commune conduite avec sang-froid et professionnalisme, le militaire défilera sur les Champs-Élysées ce 14 juillet.

La cheffe Nina, une nuit sous le feu d’un forcené

Affectée à la brigade de Terrasson-Lavilledieu (24) depuis six ans, la cheffe Nina est primo-intervenante, le 29 mai dernier, lorsque la gendarmerie est appelée pour des violences intra-familiales impliquant des coups de feu. Elle ne sait pas encore qu’elle va vivre l’une des nuits les plus longues de sa vie.

Gendarme Guillaume : agir pour autrui face au danger

Dans la nuit du 10 au 11 octobre 2020, le gendarme Guillaume et trois autres camarades de l’escadron de gendarmerie mobile 12/6 de Lodève, alors déplacé en Nouvelle-Calédonie, se sont retrouvés pris dans une rixe, avec, à terre, un individu roué de coups. Pour venir au secours de cet homme, il a fait preuve, avec ses camarades, d’un grand sang-froid et d’un courage hors normes. Pour cela, il a été appelé pour défiler ce 14 juillet sur les Champs-Élysées et pour participer à la cérémonie du 15 juillet aux Invalides.

Jean-Charles et Marion, héros d’une nuit de tempête

Tandis que la tempête Alex s’abattait sur la vallée de la Vésubie, dans les Alpes-Maritimes, l’adjudant Jean-Charles, sa femme Marion, ainsi que ses quatre camarades de la brigade emportée par les flots, se sont démultipliés pour mettre en sécurité 140 victimes de la catastrophe. Jean-Charles et Marion seront honorés le 15 juillet, aux Invalides, lors de la cérémonie en hommage aux Héros du quotidien.

Le major Emmanuel : blessé alors qu’il protégeait la caserne du danger

Affecté à la brigade de La Chapelle-sur-Erdre (44) depuis trois ans, le major Emmanuel était de service, le 28 mai dernier, lorsqu’un homme a agressé une policière municipale et s’est emparé de son arme avant de s’enfuir. Chargé d’organiser la sécurisation de la caserne alors que ses collègues recherchaient l’individu, il s’est retrouvé directement face à la menace.