Portraits

Chrystelle : de l’observation recherche à la sécurité du président de la République

À force de détermination et de persévérance, Chrystelle a surmonté les obstacles et réalisé son objectif en intégrant l’unité d’élite de la gendarmerie. Après 9 ans passés au sein de la Force observation recherche du GIGN, elle a rejoint, il y a un peu plus de trois ans, le Groupe de sécurité de la Présidence de la République, qui compte près de 80 gendarmes et policiers, dont cinq femmes. Son credo : « quiconque se donne les moyens peut y arriver. Il faut simplement oser, croire en ses chances et en ses capacités. »

Lieutenant Marjorie, d'enquêtrice à commandant de peloton d’intervention de gendarmerie mobile

À 34 ans, le lieutenant Marjorie est affectée au sein de l’Escadron de gendarmerie mobile (EGM) 21/3 de Mont-Saint-Aignan, en qualité de commandant de peloton d'intervention. Son parcours, riche et diversifié, est l’exemple même qu’avec de la détermination, tout est réalisable et qu'aucune porte ne se ferme au sein de la gendarmerie.

De la Haute-Savoie à la Corse : rencontre au sommet avec la commandante Marie S.

Depuis trois ans, la cheffe d’escadron Marie S. est à la tête du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Corse. Sous son commandement, se trouvent deux détachements, celui de Corte et celui d’Ajaccio, comprenant en tout une vingtaine de personnels. Plus qu’un poste de commandement, c’est un retour aux sources pour cette montagnarde. Rencontre avec une militaire passionnée

En école de gendarmerie, la diversité fait la force

La formation initiale de la gendarmerie met en exergue les qualités de chacun, pour tendre vers « une force humaine ». Dès leurs premiers jours à l’école, les élèves s’enrichissent de leurs motivations et de leurs expériences personnelles, pour mieux appréhender leurs futures fonctions. Rencontre avec quatre élèves de la 400e promotion de Montluçon, issus de divers horizons.

Une passion, un métier : rencontre avec le major Yvan F., chef de la CELTIF de la Drôme

La CELTIF, Cellule de lutte contre le travail illégal et les fraudes, est une entité souvent méconnue de la gendarmerie. Elle compte dans ses rangs des militaires extrêmement spécialisés, possédant des compétences particulières en droit des affaires, en économie et en finances. Parmi eux, se trouve le major Yvan F., chef de la CELTIF de la Drôme. Rencontre avec ce gendarme passionné.

Le psychologue clinicien en gendarmerie (5/5) : les stages Ad Refectio ouvrent la voie à une vraie stratégie thérapeutique

Le dispositif d’accompagnement psychologique est engagé dans plusieurs projets institutionnels, tels que la reconstruction par le sport. À ce titre, les psychologues cliniciens participent chaque année aux stages annuels Ad Refectio, aux côtés des gendarmes blessés et de leurs familles. La capitaine Cécile Nicolas raconte cette expérience, où la nécessaire distance instaurée dans le cadre de sa pratique professionnelle fait place à un véritable partage d’émotions.

Le psychologue clinicien en gendarmerie (4/5) : mission de soutien psychologique à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy après l'ouragan Irma

En septembre 2017, les Antilles étaient balayées par l’ouragan Irma, qui laissait derrière lui une véritable scène de désolation. Parmi les importants moyens projetés sur place, la gendarmerie a très vite fait le choix de dépêcher, au cœur de l’opérationnel, des psychologues cliniciens, parmi lesquels le capitaine Mathieu Wittig, afin que les gendarmes et les familles touchés par cette catastrophe naturelle aient immédiatement à leur disposition des professionnels à même de leur apporter écoute et soutien.

Le psychologue clinicien en gendarmerie (3/5) : en Guyane, sur le chemin de la rencontre

Sur le vaste territoire guyanais, l’éloignement, voire l’isolement des unités, ainsi que les importants mouvements de personnels, sont des facteurs à prendre en compte dans l’exercice de la mission du psychologue clinicien. S’adaptant à ce contexte, la lieutenante Marthe Desprès a ainsi fait le choix de se déplacer sur le lieu de travail des personnels, permettant de démystifier sa fonction, de créer un premier lien et parfois de répondre à un besoin non formulé.

Le psychologue clinicien en gendarmerie (2/5) : une pratique au plus près des gendarmes

Pour la lieutenante Sophie Klein, psychologue au sein de la gendarmerie, il est important de « désacraliser le métier ». Pour elle, cela passe par une adaptation de sa pratique professionnelle au fonctionnement institutionnel. Un bouleversement qui nécessite de sortir de sa zone de confort, en s’immergeant au sein des unités, voire d’exercices opérationnels… toujours au plus proche des gendarmes.