Recheche

1167 résultat(s) trouvé(s)

Adhésion d’une 22e association à la Charte gendarmerie : « Sébio, Solidarité Secours en Montagne »

Le 17 février, le général de corps d’armée Armando De Oliveira, Directeur des personnels militaires de la gendarmerie nationale (DPMGN), représentant le Directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), a reçu les 21 associations signataires de la Charte gendarmerie à la direction générale. À cette occasion, un 22e membre a fait son entrée dans « la famille des associations gendarmerie. » : l’association « Sébio - Solidarité Secours en Montagne ».

Une formation d’expertise sur les violences intrafamiliales

Faisant suite au Grenelle des violences conjugales, organisé à l’automne 2019, la gendarmerie nationale a souhaité renforcer la formation de ses personnels de terrain en matière de Violences intrafamiliales (VIF), pour une meilleure prise en compte de ce fléau. Celle-ci s’organise désormais en trois niveaux, dont le degré ultime est délivré par des intervenants experts dans leur domaine.

Salon de l’agriculture : les gendarmes au contact des exploitants

Le Salon international de l’agriculture ouvrira ses portes samedi 22 février, à Paris, porte de Versailles, jusqu’au 1er mars. À cette occasion, des référents sûreté, venus de différents départements, et des gendarmes spécialisés en intelligence économique iront à la rencontre des exploitants agricoles, afin de les conseiller en matière de lutte contre les cambriolages, les vols de carburant, de métaux et de matériels agricoles, ainsi qu’en matière de protection de leur patrimoine immatériel.

Vol de bijoux : démantèlement d’une équipe d’origine albanaise

Les enquêteurs de l’office central de lutte contre la délinquance itinérante, appuyés par les gendarmes de la section de recherches de Versailles et des groupements des Yvelines et de Seine-et-Marne, ont interpellé huit membres d’une équipe de cambrioleurs et de receleurs d’origine albanaise. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à un vaste réseau d’écoulement de bijoux volés.

Le GIGN intercepte deux go fast en dix jours

Intervenant en appui des unités enquêtrices, dans le cadre de deux dossiers distincts, les militaires du GIGN ont procédé à l’interception de deux go fast au cours des dix derniers jours, d’abord dans le Loir-et-Cher, dans la nuit du 1er au 2 février, puis dans le Pas-de-Calais, dans la nuit du 10 au 11 février.