Recheche

220 résultat(s) trouvé(s)

La gendarmerie du Pas-de-Calais face à l’enjeu humanitaire de l’immigration clandestine

Sur les côtes du littoral Nord, la pression migratoire à destination de l’Angleterre ne faiblit pas. Elle revêt même une nouvelle forme, avec des migrants qui n’hésitent pas à risquer leur vie en tentant la traversée de la Manche à tout prix, affrontant des conditions météorologiques parfois dangereuses à bord d’embarcations légères. Face à ce nouveau phénomène, le groupement de gendarmerie départementale du Pas-de-Calais assure notamment une présence continue sur le littoral, déployant de nouveaux moyens matériels et humains.

« Scène de vie » à la brigade numérique

Créée en février 2018 pour répondre aux questions des internautes et limiter les déplacements de ces derniers, la brigade numérique de la gendarmerie nationale est passée ces dernières semaines de 250 à 2000 sollicitations quotidiennes notamment en raison des interrogations sur les possibilités de déplacement à la suite du confinement imposé par le COVID-19. Disponibles 24h/24 et 7j/7 les gendarmes de la BNUM répondent à toutes vos questions non urgentes.

« Scène de vie » avec le PSIG Quimper

Dans le cadre du confinement mis en place par le gouvernement, les Pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) effectuent également les contrôles d’attestation de déplacement dérogatoire, à l’instar de celui de Quimper, en Bretagne.

« Scène de vie » avec la brigade nautique d’Arcachon

Dans le cadre de la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19, les militaires de la brigade nautique d’Arcachon sont chargés de faire respecter l’arrêté préfectoral pris en complément des dispositions du décret du 16 mars dernier et interdisant les activités nautiques de loisir ainsi que l’accès aux plages et aux sentiers côtiers. Les gendarmes veillent également sur le domaine maritime, où seule la présence des professionnels est autorisée.

«Scène de vie » en Essonne

Ces vidéos réalisées par les gendarmes eux-mêmes, sont le récit de leur quotidien en cette période de crise. Qu’ils soient sur le terrain, en soutien ou bien en état-major, l’ensemble des personnels de la gendarmerie est engagé à vos côtés dans cette crise sanitaire sans précédent. Découvrez leur témoignage !

« Scène de vie » avec les motocyclistes tout-terrain du Puy-de-Dôme

Avec leurs engins tout-terrain, les motocyclistes de la gendarmerie peuvent facilement accéder aux endroits inaccessibles à tout autre type de véhicule et trop éloignés pour les patrouilles pédestres. Sur ces chemins, principalement fréquentés par des randonneurs et des vététistes, les militaires s’assurent que le confinement est respecté partout, de manière à empêcher la propagation du virus, mais également l’accidentologie de loisir, qui pourrait venir surcharger les hôpitaux engagés dans la lutte contre le COVID-19.

« Scène de vie » avec les gendarmes départementaux d’Ambert

Malgré une légère amélioration dans le respect des consignes de confinement, les gendarmes du Puy-de-Dôme rencontrent encore quelques récalcitrants, profitant du beau temps pour aller se promener en famille ou organiser des fêtes entre amis. Comme partout, les militaires font usage de discernement et de pédagogie pour expliquer la nécessité de ces mesures dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidémie ainsi que les conséquences potentielles de ces comportements irresponsables.

« Scène de vie » avec les télépilotes de drone du Doubs

Sur tout le territoire, la gendarmerie mobilise l'ensemble de ses moyens humains et techniques, y compris des moyens spéciaux comme les drones. Ces engins permettent en effet de survoler une vaste zone en très peu de temps, notamment des sites difficiles d’accès pour une patrouille classique, mais où peuvent se trouver des promeneurs ou des sportifs, et de diffuser des messages d’alerte au moyen d’un haut-parleur. Les télépilotes de drone veillent ainsi, depuis le ciel, au respect des mesures de confinement, en appui des patrouilles, qui peuvent se projeter à la rencontre des éventuels contrevenants.

« Scène de vie » avec la section opérationnelle de lutte contre les cyber-menaces du Doubs

Dans le cadre de la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19, la Section opérationnelle de lutte contre les cyber-menaces (SOLC) s’est employée à soutenir la montée en puissance des effectifs dans les unités de terrain, en déployant notamment de nombreux Néogend. En mettant en œuvre des outils de télétravail, elle a aussi permis aux personnes confinées de conserver une certaine capacité opérationnelle. Enfin, les militaires de la SOLC ont mis à disposition du terrain des technologies innovantes, à l’instar des imprimantes 3D, permettant la réalisation de masques de protection faciale, mais aussi des compétences spécifiques, comme le télépilotage de drones.