Immersion

BARKHANE : à Gao, les gendarmes de l’EUCAP et de Barkhane conduisent une formation au profit des forces de sécurité intérieure maliennes

Auteur : EMA COM - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© EMA COM
© Tous droits réservés

Du 25 mars au 5 avril, la mission européenne de soutien aux capacités de sécurité intérieure maliennes (EUCAP) a conduit, à Gao, une mission de conseil et de formation auprès des Forces de sécurité intérieure (FSI) de la région.

Au cours des deux semaines de formation, le lieutenant-colonel Luc et le lieutenant Bernard ont dispensé des cours théoriques et pratiques au profit d’une quinzaine d’agents des FSI maliennes.

Assistés, lors de cette session de formation, par deux gendarmes de la force Barkhane, les officiers français ont dispensé des instructions sur le renseignement, le droit, le contre-IED (improvised explosive device – engins explosifs improvisés) ou encore la gestion de scènes de crime.

« Nous ne pourrions pas réaliser cette mission sans le soutien de la Force Barkhane. Nous avons eu la chance de pouvoir notamment compter sur l’appui de l’adjudant Jean, prévôt au sein du Counter IED exploration laboratory (CIEL) de Barkhane », explique le chef du détachement EUCAP.

De la même manière, l’adjudant de gendarmerie Stéphane a renforcé la cellule EUCAP afin de partager avec ses camarades maliens ses compétences sur le gel d’une scène de crime. Les stagiaires ont eu l’occasion de restituer les savoir-faire enseignés lors de mises en situation individuelles impliquant des relevés d’empreintes et des recherches d’indices.

« Outre cet appui essentiel en instructeurs spécialisés, nous sommes soutenus matériellement par Barkhane, ce qui nous permet de réaliser notre mission dans les meilleures conditions possibles », affirme le lieutenant-colonel Luc.

Depuis sa création en 2014, la mission civile de l’union européenne « EUCAP Sahel Mali », dont le siège est à Bamako, est engagée quotidiennement afin d’assister l’État malien dans la réforme de ses forces de sécurité intérieure et le rétablissement de l’État de droit.

Cette action, conduite en coordination avec les autres partenaires internationaux, dont la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations-Unies au Mali (MINUSMa), a pu, cette année, grâce à l’appui et au soutien de la force Barkhane, être étendue aux contingents engagés dans le nord du pays.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires, dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Retrouvez davantage d’informations sur l’opération Barkhane ici.