« CLAP » de fin pour les atteintes aux personnes dans la Somme

auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
© DGGN/SIRPA/MAJ.F. BALSAMO

Afin de mieux prendre en compte les femmes et les mineurs victimes de violences, une Cellule de lutte contre les atteintes aux personnes (CLAP) a été créée en 2018 au sein de la compagnie de gendarmerie de Montdidier, dans la Somme. Après plus d’un an d’expérimentation, le travail de cette unité atypique a été salué par l’attribution du prix Marianne KANTAR de la relation usager.

Les gendarmes de la compagnie de Montdidier n’ont pas attendu le Grenelle des violences conjugales pour agir face à la vulnérabilité et la détresse des victimes d’atteintes aux personnes, notamment quand cela touche les femmes et les enfants.

Afin de réduire les délais de traitement de ces dossiers particulièrement sensibles, la Cellule de lutte contre les atteintes aux personnes (CLAP), une unité spécialisée dans ce domaine, a été mise en place en 2018.

Une expérimentation réussie

L’enchaînement des missions en brigade ne permet malheureusement pas toujours aux enquêteurs de se consacrer autant qu’ils le souhaiteraient à certaines procédures.

La création de la CLAP, basée sur la spécialisation de plusieurs gendarmes, prend donc tout son sens.

Armée de trois militaires officiers de police judiciaire, issus des unités de la compagnie de Montdidier et manifestant un réel attrait pour la matière, elle est commandée par l’adjudant-chef Alicia Bonami, gradée supérieure ayant de l’expérience pour ce type contentieux. L’unité a été implantée dans les locaux de la brigade d’Ailly-sur-Noye (80), au centre de la circonscription. Pour autant, ses militaires se déplacent à la rencontre des victimes et bénéficient pour cela de moyens propres, qu’il s’agisse de véhicules ou de matériel informatique embarqué.

Si la cellule traite principalement des agressions sexuelles, elle demeure également projetable, sur d’autres atteintes aux personnes, comme les violences intrafamiliales constatées ou signalées.

La CLAP s’avère aussi être une interlocutrice privilégiée pour la section mineur-famille du parquet, la brigade des familles, les intervenantes sociales gendarmerie et pour tout le réseau de partenaires dédié à la lutte contre les violences faites aux femmes dans l’arrondissement de Montdidier.

Enfin, l’unité ayant été formée spécifiquement pour la conduite des auditions, elle a vocation à assurer un rôle de conseil auprès de toutes les brigades territoriales de la compagnie s’agissant notamment de l’accueil et de la prise en charge des victimes.

En près d’un an, la CLAP a déjà pris en charge 138 procédures et réalisé plus de 550 auditions. Grâce à son action, le délai moyen de traitement d’un dossier est passé de plusieurs mois à 34 jours.

CLAP


© DGGN SIRPA

La CLAP applaudie

La création de cette unité atypique a été félicitée, le 3 décembre dernier, par l’attribution du prix Marianne KANTAR de la relation usager, lors de la cérémonie qui s’est tenue à Paris, dans le cadre de la Semaine de l’Innovation Publique.

Décerné pour la 2e année par la Direction interministérielle de la transformation publique (DITP) et KANTAR, le prix Marianne KANTAR distingue des actions d'amélioration de la qualité de service mises en œuvre par des services publics en relation avec les usagers. Particularité cette année : toutes les administrations pouvaient candidater.

Le Groupement de gendarmerie départementale de la Somme (GGD 80) était nominé aux côtés de la Caisse d’allocations familiales de la Dordogne, de la Maison de l’autonomie du Loiret (Département du Loiret), de l’Université Claude-Bernard Lyon 1, de la Ville de Pau, du Tribunal de grande Instance de Dijon, de la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole, de l’Agence Pôle emploi de Grasse, de l’Académie de Lyon et du Centre des finances publiques de Reims.

Le GGD 80 s’est ainsi vu décerner le Prix de la relation usager par un jury composé de représentants d’administrations, d’un représentant des collectivités, d’une universitaire, d’une représentante des organismes de certification et de représentants de Kantar, de la DITP et de la DNUM (Direction interministérielle du numérique).

Face au succès rencontré par le dispositif, le GGD 80 a décidé de créer deux nouvelles CLAP dans les compagnies de gendarmerie voisines, à Saint-Valéry (compagnie d’Abbeville) et à Albert (compagnie d’Amiens).