Immersion

Cap sur le festival du chant de marin de Paimpol !

Auteur : la capitaine Sophie Bernard et l'aspirante Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© Brigade nautique de Lézardrieux.
© Tous droits réservés

L’édition 2019 du festival du chant de marin s’est déroulée du 2 au 4 août, à Paimpol, dans les Côtes-d'Armor. Pour assurer la sécurité des 160 000 personnes venues admirer les bateaux traditionnels, sur fond de chants marins, les gendarmes se sont mobilisés, de jour comme de nuit, sur les quais du port et en mer !

160 groupes, sept scènes, 200 bateaux, 1 000 marins… Comme tous les deux ans, marins, chorales et fanfares ont répondu présent à Paimpol, du 2 au 4 août, pour animer les quais et donner de nombreux concerts, à l’occasion de l’édition 2019 du festival du chant de marin. Autant d’atouts pour séduire les amateurs et les touristes de passage.

Le public était donc lui aussi une nouvelle fois au rendez-vous. En trois jours, cette édition marquant les 30 ans du festival a, en effet, enregistré une fréquentation de près de 160 000 visiteurs, nécessitant la mise en place d’un important dispositif de sécurisation, afin que les festivaliers puissent profiter des « airs bretons » dans les meilleures conditions.

Face à cette affluence, les gendarmes de la brigade de Paimpol, renforcés par des réservistes, des gendarmes mobiles des escadrons 13/3 de Pontivy et 21/3 de Mont-Saint-Aignan, des militaires des compagnies de Lannion, Guingamp et Saint-Brieuc et ceux de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) des Côtes-d’Armor, se sont mobilisés pendant trois jours, de jour comme de nuit, pour sécuriser le site et ses abords, contrôler les flux et lutter contre les infractions routières, notamment les conduites sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants.

Sur la terre ferme...

Ainsi, dans la journée, une dizaine de gendarmes de la brigade de Paimpol et de réservistes ont multiplié les patrouilles, afin d’assurer une présence visible, rassurante et dissuasive, sur le site, où les visiteurs pouvaient découvrir un village de soixante exposants et admirer des artistes de rue ainsi que près de 200 gréements naviguant sur la côte.

© Compagnie de gendarmerie de Lannion

© Compagnie de gendarmerie de Lannion

De nombreux concerts étaient prévus en soirée, avec des têtes d’affiche comme Bernard Lavilliers, Jeanne Added, Hyphen Hyphen, ou encore Yann Tiersen, garantissant la présence de très nombreux spectateurs.

Le dispositif gendarmerie était donc progressivement étoffé au cours de la journée, avec le renfort, en début de soirée, des Pelotons de surveillance et d’intervention de gendarmerie de Lannion, de Guingamp et de Saint-Brieuc, ainsi que du détachement de surveillance et d’intervention de gendarmerie mobile de Paimpol, afin de prévenir tout trouble à l’ordre public aux abords immédiats du festival pendant les concerts.

Les militaires étaient également en mesure d’intervenir à l’intérieur du site, à la demande des agents de sécurité privée engagés par l’organisateur ou en appui des militaires de la brigade de recherches qui y étaient déployés afin de repérer les comportements potentiellement dangereux.

La mobilisation des gendarmes s’est poursuivie après la fin des concerts, jusqu’à l’évacuation complète de la zone.

Gestion des flux

Dans cette commune, comptant habituellement un peu plus de 7 000 habitants, il a également fallu gérer les flux, en assurant une présence quotidienne sur les axes.

En renfort de la brigade, l’EDSR a ainsi eu pour mission de fluidifier un maximum la circulation, tout en luttant contre les infractions routières, tant en journée, en amont du festival, qu’à la sortie des concerts.

Au cours de ces trois jours, les gendarmes ont ainsi relevé 14 conduites en état d’ivresse (dont 7 délictuelles) et 6 sous l’emprise de stupéfiants.

© Brigade nautique de Lézardrieux

© Tous droits réservés

Pendant ce temps-là côté mer...

Comme chaque année, plus de 200 gréements sont venus s’amarrer pour l’occasion dans le port de Paimpol, accompagnés de bateaux de plaisance et de voiliers.

La surveillance de ces importants flux maritimes a été prise en compte par la Brigade nautique (B.N.) de Lézardrieux, qui s’est mobilisée pour que ce rassemblement maritime se déroule sans incident.

Présents sur l’eau pour assurer la sécurité dans la baie de Paimpol, les militaires ont veillé au respect de la réglementation propre à la navigation, sécurisant notamment l’arrivée dans le port, puis le départ, de ces centaines de bateaux, afin de prévenir tout accident avec une autre embarcation (bateaux à moteur, kayak, paddles, etc.)

Ils ont également sillonné la baie chaque jour, afin de prévenir tout accident de personne et dès que de besoin, porter assistance aux personnes en difficulté, le risque majeur restant la noyade d’un festivalier trop alcoolisé.

L’engagement des différentes unités de gendarmerie et leur coordination avec les partenaires extérieurs ont ainsi permis de prévenir tout trouble à l’ordre public et aux marins de chanter « Hissez haut ! »