Immersion

Centenaire Citroën : la gendarmerie au cœur de l’événement

Auteur : le commandant Céline Morin avec le GGD 28 - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
Durant trois jours, l’événement a mobilisé 150 gendarmes d'active et de réserve du groupement, appuyés par des équipes cynophiles, la section de protection et d'appui drone de la garde républicaine, des motos tout-terrain et les forces aériennes de gendarmerie.
© MI DICOM – ADC F. Pellier

Durant trois jours, 150 gendarmes d'active et de réserve, appuyés par des équipes cynophiles, la section de protection et d'appui drone de la garde républicaine, des motos tous terrains et les forces aériennes de gendarmerie, se sont mobilisés pour assurer la sécurité de cet événement organisé à la Ferté-Vidame.

En association avec les communes de la Ferté-Vidame et de Lamblore, l’association « Célébration centenaire de Citroën » a organisé, les 19, 20 et 21 juillet derniers, sur la commune de la Ferté-Vidame, dans l’Eure-et-Loir, « Le rassemblement du siècle » célébrant le centenaire de la marque Citroën.

Cet événement exceptionnel a attiré de très nombreux spectateurs et collectionneurs venus du monde entier avec leurs véhicules. En trois jours, ce sont ainsi près de 60 000 personnes et environ 4 500 voitures de collection qui ont été comptabilisées.

Durant ces trois jours, le groupement de gendarmerie départementale d’Eure-et-Loir (GGD 28), commandé par le colonel Georges Pierrini, a assuré la protection du site et le bon déroulement de la manifestation, des spectacles en soirée, du dîner de gala ainsi que la vente aux enchères du dimanche

La manœuvre était pilotée depuis le Poste de commandement (P.C.) mobile du Centre de planification et de gestion de crise (CPGC), déployé pour la première fois sur le terrain. Doté de tous les outils de communication radio et de transmission vidéo nécessaires à la mission, ce bus Lohr a également servi de P.C. opérationnel et de lieu de décision pour l’autorité préfectorale et ses services.

150 gendarmes d’active et de réserve mobilisés

Le dispositif, fruit de dix mois de préparation en lien avec les organisateurs, a mobilisé l’ensemble des moyens du GGD 28 et des renforts régionaux et nationaux, sur des missions de sécurité publique et de sécurité des mobilités, soit près de près de 150 militaires d’active et de réserve.

La compagnie de gendarmerie départementale de Dreux, commandée par le capitaine Jean-Pierre Tournaille, s’est ainsi déployée sur terrain pendant trois jours, pour sécuriser la manifestation et rassurer la population. Pour cela, elle a reçu le renfort de cinquante réservistes par jour afin de tenir l’ensemble des points clés du terrain et protéger les zones de festivités.

L’Escadron départemental de sécurité routière d’Eure-et-Loir (EDSR 28), aux ordres du capitaine Franck Bocquain, a, quant à lui, effectué une importante manœuvre de contrôle des flux et de sécurité des mobilités, afin de garantir une circulation fluide pour les nombreux véhicules convergeant vers le site ainsi qu’une liberté d’action pour les services de secours et de sécurité.

Des motos tout-terrain ont également été engagées pour patrouiller aux abords du site, notamment sur les parkings installés dans les champs à proximité, afin de prévenir tout acte malveillant.

Plusieurs moyens spéciaux mobilisés

Divers moyens spéciaux de protection ont également été engagés pour renforcer le dispositif de prévention et de lutte contre les atteintes malveillantes.

La Section aérienne de gendarmerie (SAG) de Vélizy-Villacoublay a ainsi effectué plusieurs survols du site et des axes y convergeant, permettant de renseigner le chef de dispositif sur le taux de remplissage des différents sites de stationnement et de campement ainsi que sur la viabilité des axes de circulation.

Deux équipes cynophiles de la Région de gendarmerie du Centre-Val-de-Loire, spécialisées en détection d’explosifs ont assuré la décontamination des bâtiments, des structures temporaires et des véhicules. En marge de ces missions, les patrouilles canines dans l’enceinte de la manifestation ont rassuré les collectionneurs et ravi les plus jeunes des participants.

Enfin, la Section de protection et d’appui drones (SPAD) de la garde républicaine, armée par cinq militaires, était présente pour prévenir tout survol malveillant du site. Plusieurs drones interdits de survols du public ont ainsi été interceptés.

La section de protection et d’appui drones de la garde républicaine était mobilisée dans le cadre du dispositif de lutte anti-drone, afin de prévenir tout acte malveillant par ce vecteur.

© MI DICOM – ADC F. Pellier