Immersion

Sur la route des vacances : prévention et contact sur l’aire de Montélimar

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃6 min.
Le plus souvent, les gendarmes du PAPC patrouillent sur l’aire, attentifs à tout comportement suspect mais aussi à tout signe de négligence de la part des automobilistes : fenêtres ouvertes, objets apparents, mais aussi parfois animaux laissés dans l’habitacle en pleine chaleur…
© GND F. Garcia

Comme chaque année depuis 2018, les gendarmes de l’escadron départemental de sécurité routière de la Drôme, appuyés par des réservistes opérationnels, arment, depuis le 26 juin dernier et jusqu’à la fin août, un poste avancé de prévention et de contact sur l’aire de Montélimar. La nuit, le dispositif se met en mode itinérant afin de couvrir l'ensemble des aires. Une initiative unique en France, dont l’impact sur la délinquance est avéré !

Implantée sur une vingtaine d’hectares, où, en temps normal, 1 300 places de parking sont à la disposition des automobilistes, l’aire de services de Montélimar est la première d’Europe en termes de superficie et de fréquentation. Les jours de forte affluence estivale, ce sont en effet entre 40 000 et 50 000 personnes qui y font étape, soit plus que la population de Montélimar. Pour donner une meilleure idée de l’ampleur de ce brassage humain, les deux boutiques de nougat implantées de part et d’autre de l’autoroute, écoulent chaque jour près deux tonnes de cette friandise locale, bien plus que toutes les boutiques de Montélimar réunies. Dans le même temps, il se vend également près d’une tonne et demie de fruits. Et le McDonald’s qui y est installé n’est autre que le troisième de France en termes d’activité, après ceux de Marne-la-Vallée et des Champs-Élysées

Alors forcément, qui dit affluence d’automobilistes, de camping-caristes et de professionnels de la route plus ou moins vigilants, dit bassin d’opportunité pour une délinquance d’appropriation.

Implanté sur l'aire de Montélimar, le poste avancé de prévention et de contact bénéficie d’un petit chalet mis à sa disposition par la société ASF, pour servir de point d’accueil.Implanté sur l'aire de Montélimar, le poste avancé de prévention et de contact bénéficie d’un petit chalet mis à sa disposition par la société ASF, pour servir de point d’accueil.

Implanté sur l'aire de Montélimar, le poste avancé de prévention et de contact bénéficie d’un petit chalet mis à sa disposition par la société ASF, pour servir de point d’accueil.

© GND F. Garcia

Dans l'esprit de la police de sécurité du quotidien

C’est en partant de ce constat que le groupement de gendarmerie départementale de la Drôme a décidé d’implanter sur cette aire de service, dès l’été 2018, un Poste avancé de prévention et de contact (PAPC), le premier en France, afin de renseigner, de conseiller et de rassurer la population de passage et les commerçants. Une initiative payante, puisque dès la première année, une baisse de près de 38 % des vols à la roulotte était enregistrée sur le site.

Depuis, le poste ouvre ainsi ses portes dès le mois d’avril, à l’occasion des vacances de printemps et des premiers longs week-ends, puis tout au long de la période estivale. Jusqu’à présent, les gendarmes n’étaient mobilisés sur cette mission que du vendredi au dimanche, mais cette année, grâce aux renforts de réservistes, ils peuvent assurer une présence quotidienne sur l’aire, depuis le 26 juin dernier jusqu’à la fin août. Et ce, de jour comme de nuit…

Les militaires sont présents sur l'aire de Montélimar chaque jour, de 16 heures à 20 heures, pour une mission axée sur l'accueil, l'orientation et la prévention. En deuxième partie de nuit, de 1 heure à 5 heures, le dispositif se met en mode itinérant, afin de couvrir l'ensemble des aires de repos et de service.Les militaires sont présents sur l'aire de Montélimar chaque jour, de 16 heures à 20 heures, pour une mission axée sur l'accueil, l'orientation et la prévention. En deuxième partie de nuit, de 1 heure à 5 heures, le dispositif se met en mode itinérant, afin de couvrir l'ensemble des aires de repos et de service.

Les militaires sont présents sur l'aire de Montélimar chaque jour, de 16 heures à 20 heures, pour une mission axée sur l'accueil, l'orientation et la prévention. En deuxième partie de nuit, de 1 heure à 5 heures, le dispositif se met en mode itinérant, afin de couvrir l'ensemble des aires de repos et de service.

© GND F. Garcia

Prévention de jour…

La mission se découpe en effet selon deux tranches horaires : l’une de 16 heures à 20 heures, dédiée à l’accueil, l’orientation et la prévention, et l’autre, de 1 heure à 5 heures du matin, davantage orientée sur la prévention de proximité.

Sur place, l’équipe, composée d’un sous-officier du Poste motorisé (P.Mo.) de Malataverne, auquel le PAPC est rattaché, et de deux réservistes opérationnels, bénéficie d’un petit chalet mis à sa disposition par la société ASF, pour servir de point d’accueil. Mais les militaires y restent rarement en position d’attente. Le plus souvent, ils patrouillent sur l’aire, attentifs à tout comportement suspect mais aussi à tout signe de négligence de la part des automobilistes : fenêtres ouvertes, objets apparents, mais aussi parfois animaux laissés dans l’habitacle en pleine chaleur…

Pour appuyer leur action, ils distribuent, ou déposent sur le pare-brise, des "flyers" de prévention contre les vols à la roulotte, qu’ils possèdent en français, en anglais et en allemand. Une attention particulière est apportée aux camping-caristes, cibles privilégiées des « roulottiers ». « Outre le manque de vigilance, voire de discernement, certains délinquants très doués peuvent ouvrir un camping-car avec une simple paire de ciseaux », souligne le lieutenant Damien Tresserres, commandant le P.Mo. de Malataverne.

Une autre documentation permet aux gendarmes de dispenser des conseils de prévention en matière de risques routiers… accompagnés de quelques éthylotests en cadeau !

Pour appuyer leur action, les gendarmes distribuent, ou déposent sur le pare-brise des véhicules, des "flyers" de prévention contre les vols à la roulotte, qu’ils possèdent en français, en anglais et en allemand.Pour appuyer leur action, les gendarmes distribuent, ou déposent sur le pare-brise des véhicules, des "flyers" de prévention contre les vols à la roulotte, qu’ils possèdent en français, en anglais et en allemand.

Pour appuyer leur action, les gendarmes distribuent, ou déposent sur le pare-brise des véhicules, des "flyers" de prévention contre les vols à la roulotte, qu’ils possèdent en français, en anglais et en allemand.

© GND F. Garcia

Veiller au respect des mesures sanitaires liées à la COVID-19

Cette année, le service est également orienté sur la prévention de la propagation du coronavirus. Les militaires veillent ainsi au respect du port du masque et de la distanciation sociale, notamment dans les commerces. En partenariat avec Assurance Prévention, ils sont par ailleurs en mesure de distribuer des kits sanitaires à toute personne, notamment des touristes étrangers, qui se trouverait dépourvue de masque.

S’ils sont en mesure d’intervenir sur tout événement, les gendarmes du PAPC n’ont toutefois pas vocation à prendre de plainte ; le P.Mo. se trouvant à moins de trois kilomètres se chargeant de ce volet.

Même si l’aire est en travaux cette année, réduisant de fait la zone d’accueil, les touristes sont nombreux à s’y arrêter faire une pause… Et l’air des vacances ou simplement la fatigue de la route les rend parfois négligents ou distraits… « Outre les équipes spécialisées dans ce type de délinquance, il y a aussi beaucoup de vols d’opportunité, y compris en pleine journée, au gré d’une fenêtre ouverte donnant accès à des objets laissés en évidence », déplore le GND Thomas, armant le poste en ce samedi 15 août, en compagnie des gendarmes Louis et Frédéric, tous deux réservistes opérationnels. Sur cette tranche de 16 heures-20 heures, nous affichons une présence rassurante et nous allons au contact des gens, avec avant tout une volonté de prévention. Pour autant, même si nous n’avons pas une vocation répressive, nous restons une unité de sécurité routière. Nous sommes donc vigilants aux infractions pouvant se produire tant sur l’aire de Montélimar en journée, que lors de nos patrouilles nocturnes sur les autres sites de repos. » Les rappels à l’ordre ne manquent pas, que ce soit pour des téléphones au volant, sur les parkings comme sur les axes routiers, le non-respect des places réservées aux personnes handicapées ou encore des sens interdits…

Cette année, les militaires veillent également au respect du port du masque et de la distanciation sociale, notamment dans les commerces. À cette occasion, ils prennent contact avec les employés des sites, pour "prendre la température" du moment et s'enquérir d'éventuels problèmes.Cette année, les militaires veillent également au respect du port du masque et de la distanciation sociale, notamment dans les commerces. À cette occasion, ils prennent contact avec les employés des sites, pour "prendre la température" du moment et s'enquérir d'éventuels problèmes.

Cette année, les militaires veillent également au respect du port du masque et de la distanciation sociale, notamment dans les commerces. À cette occasion, ils prennent contact avec les employés des sites, pour "prendre la température" du moment et s'enquérir d'éventuels problèmes.

© GND F. Garcia

Et de nuit…

La mission du poste se poursuit la nuit, cette fois en itinérance. La première partie de soirée étant couverte par la patrouille des premiers à marcher du P.Mo., c’est sur le créneau de 1 heure à 5 heures du matin, que celle du PAPC entre en action. Généralement composée d’un militaire du P.Mo. et d’un ou deux réservistes, elle tourne ainsi de manière aléatoire sur les différentes aires bordant la portion drômoise de l’autoroute A7. Elle se fait de manière plus discrète, en véhicule banalisé, afin de dissuader ou mettre en fuite les délinquants, voire de les interpeller en flagrant délit, comme ce fut le cas en janvier et en juin derniers

Il arrive aussi que les gendarmes doivent intervenir, à la demande des personnels de l'aire, sur des disputes entre chauffeurs routiers. « Quand, comme ce week-end, ils se retrouvent bloqués du vendredi 22 heures, en raison du samedi férié, au dimanche 22 heures, certains, notamment des ressortissants des pays de l'Est, abusent de l'alcool et parfois les esprits s'échauffent. Nous devons alors intervenir pour pacifier », souligne le GND Frédéric.

Cette présence quotidienne du PAPC, ainsi les différentes opérations judiciaires conduites avec succès par l'EDSR, contribuent à rendre la route des vacances plus sûre !

Grâce au renfort de réservistes cette année, le poste avancé peut assurer une présence quotidienne sur l’aire, depuis le 26 juin dernier jusqu’à la fin août. Et ce, de jour comme de nuit…Grâce au renfort de réservistes cette année, le poste avancé peut assurer une présence quotidienne sur l’aire, depuis le 26 juin dernier jusqu’à la fin août. Et ce, de jour comme de nuit…

Grâce au renfort de réservistes cette année, le poste avancé peut assurer une présence quotidienne sur l’aire, depuis le 26 juin dernier jusqu’à la fin août. Et ce, de jour comme de nuit…

© GND F. Garcia