Immersion

Garorock : record d’affluence et partenariat de référence

Auteur : Par le colonel Patrick Touak - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© GGD47

La 22e édition du Garorock, organisée sur la commune de Marmande, a été marquée par la chaleur, le concert du mythique groupe Indochine le jeudi soir et un record d’affluence avec pas moins de 145 000 festivaliers cumulés attendus. Initialement prévue du jeudi 28 juin au dimanche 1er juillet, la dernière journée a toutefois dû être annulée en raison des orages…

Totalement intégré dans le gotha des grands festivals français et européens, le Garorock a grandi et opéré sa mue en matière de sécurité depuis plusieurs années, sous l’impulsion de la gendarmerie, comme aime à le rappeler l’organisation, par la voix de son directeur, Monsieur Ludovic Larbodie.

En effet, afin d’assurer la pleine sécurité des festivaliers sur ce site à ciel ouvert si particulier, situé en bordure de la Garonne, le colonel Patrick Touak, commandant le Groupement de gendarmerie départementale du Lot-et-Garonne (GGD47), commande un dispositif « important mais adapté aux circonstances ».

« Notre collaboration avec les organisateurs est exceptionnelle et nous permet de capitaliser sur notre vécu commun, tout en cherchant chaque année à optimiser la sécurité du festival. La volonté permanente de l’équipe dirigeante d’innover au niveau de la programmation et du déroulé nous garantit de veiller chaque année au moindre détail. C’est sur ce point très enrichissant », explique l’officier.

300 gendarmes mobilisés

Pour garantir la sécurité du Garorock, outre plusieurs centaines d’agents de sécurité privée se concentrant à l’intérieur du site, ce ne sont pas moins de 300 gendarmes qui se relaient 24H/24. Et toutes les composantes et compétences de la gendarmerie, ou presque, sont engagées pour l’occasion  : gendarmes départementaux du GGD47, escadrons de gendarmerie mobile sous le commandement d’un Groupement tactique de gendarmerie (GTG), Peloton de surveillance et d’intervention de gendarmerie (Psig) Sabre de Marmande, groupe de police judiciaire en civil, motocyclistes de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) renforcés par une unité motocycliste zonale venue de Bordeaux, cavaliers de la garde républicaine, hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie de Mérignac, équipes cynophiles stupéfiants et explosifs, stand prévention, gendarmes de l’antenne de renseignement territorial de Marmande, techniciens de la section des systèmes d'information et de communication.

Un drone pour prendre de la hauteur

Côté nouveautés, si l’année dernière avait vu la mise en place d’une embarcation nautique, cette année, c’est un drone de l’institution qui a été déployé.

« Tous ces moyens engagés permettent de parfaitement remplir nos différentes missions, ajoute le chef d’escadron Emmanuel Locatelli, commandant la compagnie de Marmande. En premier lieu, la prévention de tout trouble à l’ordre public, mais aussi en direction des festivaliers, des missions de renseignement, de police judiciaire, de recrutement et bien entendu de gestion des flux sur la commune de Marmande, car la vie continue ».

© GGD47

La brigade de contact en action

Un festival est également l’occasion de délivrer des messages de prévention au jeune public présent. « Notre objectif est d’établir un contact, une véritable relation de confiance avec les festivaliers, précise le colonel Touak. C’est la raison pour laquelle, depuis cinq ans maintenant, nous déployons notre cellule de prévention et de recrutement, devenue brigade de contact. Ainsi, militaires d’active et bénévoles se relaient 24H/24 pour délivrer des messages de prévention liés aux conduites addictives et proposer des dépistages aux festivaliers avant qu’ils ne reprennent le volant. »

Toutefois, même si un événement de cette nature représente chaque année un défi en matière de sécurité, il faut pouvoir gérer le reste de l’activité quotidienne d’un département où, l’été, de nombreuses manifestations festives sont organisées. Ce même week-end, par exemple, sur la commune de Cancon (compagnie de Villeneuve-sur-Lot), près de 800 étudiants en médecine bordelais organisent, depuis maintenant plusieurs années, leur semaine d’intégration.

Annulation de la dernière journée

Il faut aussi se tenir prêt à réagir à l’imprévu… Ainsi, en raison du fort risque d'orages prévu dans la soirée de dimanche soir, sur plusieurs départements du Sud-Ouest, la préfecture du Lot-et-Garonne a émis un arrêté préfectoral interdisant la poursuite du festival Garorock. Tous les concerts prévus ce jour-là ont donc été annulés et l'intégralité du site a été fermée au public. Les festivaliers présents sur les zones de camping ont été appelés à évacuer le site. Des trains et bus supplémentaires ont été mis en place. Et pour les gendarmes, une mission de gestion des flux anticipée…

Une nouvelle convention

« Pour la prochaine édition, qui verra sans aucun doute le Garorock franchir un nouveau pallier, nous renforcerons notre partenariat avec la signature d’une nouvelle convention triennale, laquelle garantira un parfait équilibre entre besoins nouveaux des organisateurs et prise en compte de l’effort de la gendarmerie », conclut le colonel Touak.

Rendez-vous est pris !