Immersion

La coopération européenne au cœur des DEPP

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© SIRPA - GAV M.A SAILLET
Dans les Landes, chaque année, ils sont des milliers de touristes étrangers à venir profiter des plages de sable fin et des grandes forêts de pins. Pour faciliter le contact et la prise en charge de ces visiteurs, et dans le cadre de la coopération européenne, des policiers d’autres pays d'Europe viennent renforcer les unités du littoral. Venus d’Allemagne et d’Espagne, cet été, ils sont deux à avoir été détachés.

Sur le ponton du lac de Cazaux et de Sanguinet, au nord de Biscarrosse, trois gendarmes se préparent à réaliser une patrouille nautique à bord d’une de leurs embarcations. Parmi tout ce bleu gendarmerie, une tenue verte et jaune détonne. Il s’agit d’un uniforme de la Garde Civile et plus précisément de celui d’Augustin, un policier espagnol venu pour trois semaines à la CoB (Communauté de Brigades) de la commune balnéaire. Présent au côté des effectifs de la gendarmerie départementale, il participe aux patrouilles et réalise, avec les unités, les différentes opérations de prévention et de contrôle sur les zones touristiques, comme ce jour-là, sur ce lac particulièrement fréquenté.


© SIRPA - E. VIVES SERVERA

Faciliter le contact avec la population 

Au-delà de l’apport humain et professionnel permis par cette collaboration, le travail des policiers européens est également un vrai plus dans le contact avec la population, et particulièrement avec les visiteurs européens. Sur la CoB de Capbreton, Kristina, de la polizei allemande, est l’autre policière présente cet été sur le département. Sa présence, comme celle d’Augustin, est rassurante pour beaucoup de touristes étrangers, facilite le contact avec la population, et est une véritable plus-value lors des procédures impliquant des compatriotes. Au début du mois d’août, la présence de Kristina a permis de rassurer et de prendre en charge rapidement une touriste allemande ne parlant que très peu français et victime d’une agression. Une situation qui aurait pu être beaucoup plus compliquée à gérer sans sa présence.

Lors de leur venue en France, les policiers européens possèdent les mêmes prérogatives que leurs homologues français. Le choix d’envoyer des policiers de telle ou telle nationalité dans une unité dépend généralement du type de touristes qui se trouvent dans une région. Dans les Landes, la proximité avec l’Espagne et l’attrait des touristes allemands pour la région, ont ainsi motivé le choix final. Une vraie réussite pour les deux unités, qui comptent bien réitérer leur demande de coopération européenne pour l’été prochain.