Immersion

Entre terre et mer avec les gendarmes du Finistère

Auteur : l'adjudant Alexandre Boulais, CABCOM RGBRET - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Tous droits réservés

Des Monts d’Arrée au littoral, les gendarmes du Finistère sont mobilisés cet été pour protéger la population, en multipliant les contacts auprès des commerçants, des vacanciers et des élus, et en faisant appliquer les mesures sanitaires. Illustration avec la Brigade territoriale de contact (BTAC) de Sizun, la Communautés de brigades (COB) de Saint-Pol-de-Léon et la Brigade nautique (BN) de Roscoff.

« Ici, c’est la montagne ! »  Plaisantant à peine, le commandant de la BTAC de Sizun décrit les spécificités de la zone d’action de son unité, ces lieux vallonnés, uniques en Bretagne. La circonscription s’étend en effet sur quatre communes au cœur des Monts d’Arrée.

La densité de population y est faible, l’activité tournée vers l’agriculture et le « tourisme vert ». Loin de l’image de carte postale des plages du littoral, les lieux restent cependant attractifs, avec de multiples sentiers de randonnée, des parcours de VTT et des activités nautiques, notamment sur le lac du Drennec.

Pleinement intégrés à la vie locale, les gendarmes assurent, avec d’autres administrations, des missions de préservation de l’environnement comme, par exemple, les contrôles des pêcheurs en collaboration avec le garde pêche. L’ancrage territorial est essentiel. Très disponibles, les sept militaires de cette unité connaissent parfaitement leur territoire, les élus, les commerçants et les entreprises. Ils sont présents sur le marché, se rendent régulièrement à la mairie ou dans les commerces. Le dialogue est permanent.

En véhicule, à VTT ou à pied, les gendarmes de la Brigade territoriale de contact de Sizun sillonnent leur territoire à la rencontre de la population, des commerçants et des entreprises.En véhicule, à VTT ou à pied, les gendarmes de la Brigade territoriale de contact de Sizun sillonnent leur territoire à la rencontre de la population, des commerçants et des entreprises.

En véhicule, à VTT ou à pied, les gendarmes de la Brigade territoriale de contact de Sizun sillonnent leur territoire à la rencontre de la population, des commerçants et des entreprises.

© CABCOM RG BRET

Cette unité particulière résulte d’une expérimentation récente, visant à implanter sur un territoire isolé du centre Bretagne un service de proximité basé sur le contact et le renseignement. Gardant son autonomie en journée, au même titre qu’une brigade territoriale, elle est relayée la nuit par les gendarmes des compagnies limitrophes qui assurent les interventions, afin de permettre à l’unité d’être pleinement engagée pour cette mission de contact.

Un lien essentiel avec les acteurs de la vie locale

Changement de décor à Saint-Pol-de-Léon. Implantées sur le littoral nord du Finistère, les quatre brigades de la COB effectuent en période estivale des missions principalement liées à l’affluence touristique. L’activité judiciaire y est dense : cambriolages, immigration irrégulière, mais aussi violences intrafamiliales sont le quotidien de ces militaires.

Mais ceux-ci ne négligent pas pour autant le contact avec la population. Avec une activité agricole très importante dans la région et des enjeux économiques tournés vers la mer, le lien avec les acteurs de la vie locale demeure essentiel.

Avec une activité agricole très importante dans la région et des enjeux économiques tournés vers la mer, le lien avec les acteurs de la vie locale demeure essentiel pour les gendarmes de la COB de Saint-Pol-de-Léon.Avec une activité agricole très importante dans la région et des enjeux économiques tournés vers la mer, le lien avec les acteurs de la vie locale demeure essentiel pour les gendarmes de la COB de Saint-Pol-de-Léon.

Avec une activité agricole très importante dans la région et des enjeux économiques tournés vers la mer, le lien avec les acteurs de la vie locale demeure essentiel pour les gendarmes de la COB de Saint-Pol-de-Léon.

© CABCOM RG BRET

En été, la brigade est renforcée dans le cadre du dispositif de protection des populations (DEPP) par des gendarmes mobiles. Cette année, c’est l’escadron de gendarmerie mobile de Vannes qui assure ce renfort. Répondant aux demandes d’interventions, ils sont également présents au quotidien sur le terrain, aux abords des plages et sur les marchés.

Complémentarité des moyens engagés

Assurant des missions de police en mer, de police des pêches, ainsi que des missions de secours quand elle est sollicitée, la brigade nautique de Roscoff complète l’action des militaires du territoire.

Le contrôle des bateaux constitue une manœuvre délicate. Il faut aborder le contrôle en sécurité, au même titre qu’un contrôle routier. Objectif : vérifier les autorisations et homologations nécessaires à la navigation, contrôler les équipements de sécurité, mais aussi à veiller au respect des règles de pêche.

La brigade nautique de Roscoff assure des missions de police en mer, de police des pêches, ainsi que des missions de secours quand elle est sollicitée.La brigade nautique de Roscoff assure des missions de police en mer, de police des pêches, ainsi que des missions de secours quand elle est sollicitée.

La brigade nautique de Roscoff assure des missions de police en mer, de police des pêches, ainsi que des missions de secours quand elle est sollicitée.

© CABCOM RG BRET

Le rôle de la BN est aussi de faciliter l’accès des gendarmes de la brigade locale sur l’Île de Batz, que ce soit en cas d’urgence ou dans le cadre de services planifiés. Aujourd’hui, l’équipage a ainsi déposé sur l’île un binôme de la COB de Saint-Pol-de-Léon composé d’un gendarme départemental et d’un gendarme mobile de l’EGM de Mayenne actuellement en détachement.

Toute la journée, ces deux militaires assurent leur mission sur l’île (prévention, contact, constatations) pendant que la vedette poursuit sa mission en mer, illustrant ainsi la complémentarité des moyens engagés par la gendarmerie.