Immersion

Hausse de la fréquentation dans les Vosges : gendarmes mobiles et réservistes en renfort des unités territoriales

Auteur : la lieutenante Floriane Hours - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© GND F. Garcia

Avant d’être mobilisés pour renforcer les contrôles aux frontières liés à la crise sanitaire, les gendarmes mobiles de l’escadron 25/7 de Saint-Étienne-lès-Remiremont étaient engagés à Gérardmer, dans les Vosges. Leur rôle : soutenir la brigade dans les missions de contrôle du couvre-feu et de gestion des flux de touristes, particulièrement nombreux cette année dans cette station de moyenne montagne, en dépit des restrictions imposées aux stations de ski. À cette occasion, nous les avons rencontrés.

Dans le brouillard des Vosges, au pied des pistes de la Mauselaine, deux Gendarmes mobiles (G.M.) surveillent les pistes et les visiteurs venus nombreux profiter de la neige malgré un temps pluvieux. Tous deux appartiennent à l’escadron 25/7 de Saint-Étienne-lès-Remiremont et ont été déployés avec six autres camarades dans la station gérômoise courant janvier, dans le cadre du Dispositif hivernal de protection des populations (DHPP), pour soutenir la brigade locale.

Cette année, contrairement aux saisons précédentes, les missions ont quelque peu évolué, avec deux nouvelles priorités : faire de la prévention et veiller au respect des arrêtés pris par la préfecture. Ces mesures, mises en place au début de l’hiver, pour limiter les accidents en nette hausse et la propagation de la COVID, comprennent l’obligation du port du masque sur les domaines skiables alpin et nordique de la ville de Gérardmer et la fermeture des remontées mécaniques.

Le contrôle du respect des mesures sanitaires dans les restaurants de la station et la prévention des accidents de luge sur un front de neige concentrant énormément de personnes désireuses de profiter de la poudreuse en famille ou entre amis ont également constitué un défi inédit pour les militaires.

© GND F.Garcia

En plus de la présence des gendarmes mobiles, deux réservistes ont été déployés chaque week-end au profit de la brigade voisine de Fraize, pour gérer l’afflux de visiteurs sur un autre site majeur du massif. Positionnés au niveau du col de la Schlucht, à 1 139 m d’altitude, les réservistes, dont l'âge varie entre 20 et 50 ans, ont pour mission de contrôler et de surveiller cette frontière naturelle et très passante qui sépare l’Alsace du département des Vosges.


© V.MARTIN

Renfort aux contrôles du couvre-feu

Une fois la nuit venue, les réservistes et les gendarmes mobiles, aujourd’hui partis sur une autre mission, ont été à nouveau mobilisés, cette fois pour contribuer au contrôle des attestations de couvre-feu. Au-delà de veiller au respect de ce dernier, ces actions, coordonnées par la compagnie de Saint-Dié-des-Vosges, permettent aussi d’observer et de prévenir de potentiels relâchements dans le comportement des touristes et des habitants. Ce dimanche 7 février, sur 89 véhicules contrôlés, 13 verbalisations ont été dressées pour non-respect du couvre-feu.