Immersion

Oléron : une unité estivale dédiée à la police judiciaire

Fonctionnant telle une petite brigade de recherches au sein du dispositif estival de protection des populations, le pool police judiciaire, mis en place chaque été depuis trois ans, concentre le traitement des procédures, permettant ainsi aux patrouilles des brigades, des postes provisoires et des détachements de surveillance et d'intervention, libérées de ces tâches, d'accentuer leur présence sur le terrain.

Charente-Maritime : des renforts indispensables pour gérer l'affluence estivale

Pendant les deux mois d’été, 187 gendarmes mobiles, départementaux et de réserve viennent appuyer les effectifs du groupement de gendarmerie départementale de Charente-Maritime. Un renfort indispensable face à l'affluence touristique sur la bande côtière et sur les îles du département, où la population est en moyenne multipliée par dix. En fonction des problématiques rencontrées, chaque compagnie adapte son dispositif pour assurer la sécurité de la population.

La coopération européenne au cœur des DEPP

Dans les Landes, chaque année, ils sont des milliers de touristes étrangers à venir profiter des plages de sable fin et des grandes forêts de pins. Pour faciliter le contact et la prise en charge de ces visiteurs, et dans le cadre de la coopération européenne, des policiers d’autres pays d'Europe viennent renforcer les unités du littoral. Venus d’Allemagne et d’Espagne, cet été, ils sont deux à avoir été détachés.

Landes : un nouveau poste à cheval pour renforcer le dispositif estival de protection des populations

Avec l’été, la population de certaines régions touristiques augmente considérablement. Pour assurer leurs missions dans ces zones particulièrement fréquentées, les groupements de gendarmerie mettent en place chaque année un Dispositif estival de protection des populations (DEPP), permettant la création de postes provisoires comme les postes à cheval. Dans les Landes, il en existe deux, dont un nouveau situé sur la brigade de Soustons, commune du littoral landais.

Au cœur de la préparation militaire pour devenir réserviste à la garde républicaine

« Garde-à-vous ! » Les stagiaires de Beynes restent statiques. Ils ont voulu intégrer le corps de la gendarmerie le plus proche des ors de la République : la garde républicaine. Arriver à la formation est déjà un parcours du combattant. Près d’une centaine au départ, ils termineront à 79 à la fin des 15 jours. Simples civils, ils ont découvert la vie militaire au sein du camp et du peloton. Récit d’une motivation presque sans faille.