Il voulait « faire le buzz » en annonçant un attentat sur internet : un internaute interpellé par l’antenne GIGN de Nouméa

auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le

Le 31 mars 2018, les webmasters d’un site de jeux relèvent sur leur site, des propos alarmants de la part d’un internaute. Il semble en effet annoncer un attentat imminent ( « Je te déconseille de fréquenter les terrasses mon ami », « Il risque d’y avoir du sang »).

Réactifs, les webmasters effectuent à 3h15 un signalement sur la plateforme Pharos (Plateforme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements).

Cette dernière permet aux internautes de dénoncer aux autorités des contenus et comportements illicites en tout genre (tweets racistes, vidéos pédopornographiques, appels à la haine ou apologie du terrorisme...).

Leurs signalements sont aussitôt exploités par Pharos, puis transmis au Centre opétationnel de renseignement de la gendarmerie de Nouméa.

La section de recherche et l’antenne GIGN sont immédiatement saisies des faits.

Quelques heures leur suffisent pour identifier l’auteur et l’interpeller, à 6 heures du matin.

Entendu, l’auteur affirme n’avoir eu pour seule ambition que de faire le « buzz » en annonçant un attentat à Nouméa.

Une composition pénale a été mise en place par le parquet avec amende de composition de 48 000 francs pacifique, soit plus de 400 euros.