Actualités

Premier grand prix diversité et inclusion : coup de cœur du jury pour la gendarmerie

Auteur : le chef d'escadron Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© D.R.
La cérémonie de la première édition du grand prix diversité et inclusion, initiée par AFL Diversity et Mixity, s’est tenue, ce mardi 8 novembre 2022, sur la scène du Grand Auditorium de TF1. Particulièrement investie en faveur de l’égalité professionnelle et de la diversité, la gendarmerie nationale s’est vue décerner le Grand Prix du jury.

Aujourd’hui, 86% des actifs en France souhaitent que leur entreprise s’engage davantage dans la diversité et l’inclusion. Un besoin clairement identifié par AFL Diversity et Mixity qui ont décidé de créer un prix pour récompenser les meilleures actions mises en place en la matière par des entreprises, organisations ou collectivités.

Ces dernières ont ainsi été encouragées, dès le mois de mai dernier, à candidater en mettant en avant les initiatives qu’elles ont pu avoir dans l’une des cinq catégories proposées : égalité femmes hommes, handicap, LGBT+, multiculturel, multigénérationnel. Les lauréats ont été dévoilés durant la cérémonie de ce mardi 8 novembre, présentée par Karima Charni et Christophe Beaugrand et placée sous le haut patronage d’Isabelle Lonvis-Rome, ministre chargée de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances.

« Une grande fierté »

Aux côtés de la dizaine d’organisations récompensées pour leur engagement dans l’une des cinq thématiques prédéfinies (La Poste, Sanofi, ESSEC, etc), la gendarmerie nationale a eu l’honneur de se voir décerner le Grand Prix du jury pour ses diverses actions dans l’ensemble de ces composantes.

« Ayant déjà obtenu le double label égalité et diversité de l’AFNOR (NDLR : en cours de renouvellement), la gendarmerie nationale est récompensée aujourd’hui par des entités extérieures de renommée internationale, comme Microsoft ou L’Oréal. De par la diversité de leurs activités, elles disposent d’un regard différent du nôtre qui constitue une grande richesse et nous aide à nous remettre en question afin d’améliorer encore davantage le dispositif existant. C'est donc une grande fierté d'avoir été distinguée par un jury disposant de ce niveau d'excellence », se félicite la capitaine Marie-Ange Détey, référente nationale égalité diversité de la gendarmerie. Celle-ci a accompagné sur scène le général de corps d’armée Bruno Arviset, Directeur des personnels militaires de la gendarmerie nationale (DPMGN), et la cheffe d’escadron Nassima Djebli, porte-parole de l’Institution, pour recevoir le fameux prix.

© Tous droits réservés

Pour la population, contre les discriminations

Il est vrai que l’égalité et la diversité constituent d’une certaine manière l’ADN de la gendarmerie, riche de 130 000 personnels, présente sur 95% du territoire et au contact de 52 % des français. « Cela conforte notre stratégie développée ces dernières années et illustrée par le slogan "Pour la population, par le gendarme". Nous souhaitons améliorer notre service à la population en étant à l'écoute de tous les citoyens, en les accueillant et en les accompagnant au mieux. Cette offre de sécurité ciblée passe naturellement par la lutte contre les discriminations de tout ordre », souligne la référente. Une vigilance d’ores et déjà présente dans les rangs de l’Institution, avec une égalité professionnelle et une diversité promues à tous les échelons. « La force de l’action de la gendarmerie repose notamment sur un réseau structuré et bien identifié de plus de 500 référents volontaires en interne, un plan d’action ambitieux accompagné d’un suivi régulier de ses 22 mesures, une communication dynamique et continue en interne comme en externe, des formations et des sensibilisations en lien avec des associations partenaires, et la récente création d’un Observatoire de la gendarmerie pour l’égalité et la diversité (OGED) qui permet notamment le recueil, le traitement et l’analyse de données à partir de l’étude de cohortes », décrit la capitaine Détey.

Si la gendarmerie nationale semble donc bien partie en matière de diversité et d’inclusion, elle ne compte pas s’arrêter là. « L'actualité en la matière est riche et les nouveaux objectifs que nous nous fixons sont nombreux et variés. Nous souhaitons renforcer notre dispositif en continuant, avec les institutions partenaires du ministère, à nous enrichir des bonnes pratiques d'autres entités publiques et privées, au niveau national comme international. De manière plus concrète, nous sommes sur le point de concevoir un chatbot « harcèlement, discrimination, violence », qui permettra à chacun d’être mieux informé sur ces infractions et constituera un outil d’analyse supplémentaire afin d’apprécier plus précisément la déclinaison du plan d’action jusqu’au niveau local », annonce la référente nationale. Loin de se reposer sur ses lauriers, l’Institution entend donc multiplier ses efforts pour lutter contre toute forme de discrimination. « Ce prix doit nous engager à poursuivre encore notre action en faveur de l’égalité et de la diversité, aussi bien en central que pour nos personnels sur le terrain. Une même flamme nous anime, ne l’oublions pas. Ensemble, nous avançons ! »

© Tous droits réservés